Le stress coûte 13 milliards à la Flandre

L'absentéisme ne serait pas en cause mais plutôt le... présentéisme! C'est-à -dire le fait de ne pas prester de façon optimale au travail. Ceci est dû à  une situation particulière comme une allergie, un mauvais sommeil, le stress ou un état dépressif. Selon une flamande, la pression de travail croissante et l'incertitude relative à  l'emploi ont pour conséquence directe une augmentation du stress sur le lieu de travail en périodes de crises. Résultat? Ce stress coûterait 13 milliards d'euros par an à  l'économie du nord du pays.

La perte de productivité due au stress au travail au sein d'une entreprise qui compte par exemple 500 travailleurs coûte 2 millions d'euros par an. Selon le Dr Claudia Put, ce n'est pas un bon calul, la plupart des études ne prendraient en compte que l'absentéisme.

Le docteur et son équipe ont pris en considération l'effet du "présentéisme". Ce terme signifie que le travailleur est présent au travail mais qu'il ne preste pas de façon optimale, la plupart du temps en raison de plaintes liées à  la santé et/ou d'une motivation moins importante.

Ceci est dû à  une situation particulière comme une allergie, mais aussi au fait que le travailleur n'a pas assez dormi, est très stressé ou est dépressif. Le "présentéisme" semble avoir un impact négatif plus important que l'absentéisme. Le "présentéisme" atteint 61 pc des coûts totaux relatifs à  la santé dans une entreprise, suivi par les frais médicaux (28 pc) et l'absentéisme (10 pc).

Mauvais sommeil et nourriture inappropriée

 

Le sommeil et le facteur "nourriture" sont d'autres paramètres qui ont un effet inattendu et surprenant pour beaucoup d'entreprises sur la productivité. Une entreprise de 500 travailleurs perd chaque année 926.820 euros en raison de mauvaises habitudes alimentaires et 881.876 euros à  cause de troubles du sommeil.

Retour à la liste