Mail de motivation : 5 trucs infaillibles pour être lu

Inutile, le mail de motivation ? Grave erreur. À CV équivalent, c'est lui qui fait la différence. À condition qu'il ne soit pas un pauvre copier-coller de formules maintes fois rabâchées. Voici notre to do list pour un mail de motivation percutant.

Lorsque l'on sort à  peine de l'œuf, c'est compliqué d'expliquer pourquoi l'entreprise devrait miser sur nous. Et rien ne ressemble plus à  un junior qu'un junior. Surtout si seulement un stage ou des expériences associatives vous distinguent de vos condisciples. Indispensable, la lettre ou le mail de motivation reste le chaînon manquant d'une bonne candidature. Elle agit comme un coupe-file ; elle darde l'attention du recruteur sur la singularité d'une candidature. Le problème, c'est que ce mail est souvent… ennuyeux.

A la recherche d'un nouveau recruteur à qui envoyer votre mail de motivation infaillible? Découvrez nos 1600 offres d'emploi! 

Comment muscler votre écriture et capter l'attention du recruteur ?

1. Ne tournez pas autour du pot

Il faut entrer rapidement dans le vif du sujet. Beaucoup pensent que trois ou quatre lignes de brosse à  reluire sur l'entreprise convoitée sont nécessaires avant d'attaquer. Faux ! L'accroche de votre lettre de motivation doit être percutante : la première phrase est primordiale. L'entreprise évolue dans un secteur sous tension ? Montrez que vous en connaissez les ressorts. Que vous êtes un « pro », animé par le feu sacré. Rassurez le recruteur, en insistant rapidement sur votre valeur ajoutée.

> 6 accroches originales pour votre lettre de motivation 

2. Utilisez des mots-clés

Les processus de recrutement s'allongent car les employeurs, tétanisés par les enjeux financiers, valident, survalident et verrouillent les recrutements. Pour leur taper dans l'œil, vous devez donc les ras-su-rer. Première étape, le choix des mots : il y a certains hashtags à  utiliser, un champ sémantique à  faire figurer dans votre argumentation. Commencez donc par réfléchir au vocabulaire récurrent de votre métier et distillez ces mots dans votre lettre. Ainsi, vous parlerez le même langage que le recruteur.

> Voir aussi: " Les 10 compétences les plus demandées" 

3. Misez sur les compétences sous-entendues

Au vu de l’annonce de l’offre d’emploi, vous disposez de tous les atouts pour décrocher le poste. Mais les autres candidats aussi. Pour retenir l’attention du recruteur dans le mail, le but est d’aller plus loin que les seules compétences explicitement demandées. Vous devez cerner les besoins du recruteur et si possible lui apporter « un plus ». Par exemple, si l’offre précise que le type de missions à  assumer varie souvent, démontrez par un exemple votre capacité d’adaptation et à  gérer le changement.

> 8 compétences sociales déterminantes pour votre carrière 

4. Parlez résultats

Exit le mail laconique « Veuillez trouver ci-joint mon CV » et le mail qui reprendrait votre parcours (pour cela, il y a le CV). Seuls comptent les résultats. Si vos compétences ou votre expérience le permettent, mettez-vous en avant comme un remède à  une carence, à  un besoin. Par exemple, dans son mail de motivation, un commercial peut tout à  fait évoquer les temps difficiles d'une entreprise en précisant bien qu'il a des solutions pragmatiques pour améliorer les marges.

> Voir aussi: "Les 10 meilleurs moments pour changer de job"

5. Une signature interactive

Si vous avez un compte Twitter, un profil sur LinkedIn ou encore un blog professionnel, n'hésitez pas à  indiquer ces liens dans votre signature. Le recruteur aura juste à  cliquer dessus pour y accéder et mieux vous connaître. C'est toujours du temps gagné.

Publié :

Retour à la liste