«J'ai choisi les langues par goût du commerce international»

Elle a étudié l'anglais, l'espagnol, le russe, entre autres. Et s'est fait engager l'été dernier par OncoDNA, une start-up située à  Gosselies, spécialisée dans le séquençage de l'ADN de tumeurs cancéreuses.

La bosse des langues est probablement comme celle des maths : on l'a... ou pas. Fiona Demol, 25 ans, l'a assurément. J'ai étudié le russe, l'espagnol et l'anglais à  la Faculté de traduction et d'interprétation de l'UMons, confirme-t-elle, précisant avoir complété son cursus par un master complémentaire en études européennes à  l'ULB. J'aimais les langues, assurément, mais en ayant avant tout l'idée de me lancer dans le commercial, de préférence à  l'international.

C'est dans cette perspective qu'elle s'est inscrite au programme Explort, y voyant la possibilité d'exploiter pleinement les potentialités d'un stage pour le compte d'une entreprise à  l'étranger. Et ce stage, c'est chez OncoDNA, une start-up spécialisée dans le séquençage des tumeurs cancéreuses, à  Gosselies, qu'elle l'a effectué. Pour diverses raisons, j'avais envie de travailler dans le secteur médical et dans l'oncologie en particulier.

Convaincu des atouts de cette formule qu'il avait déjà  testée auparavant, Jean-Pol Detiffe, le patron fondateur d'OncoDNA, n'a pas hésité bien longtemps avant de donner sa chance à  Fiona. Pour une start-up en pleine croissance comme la nôtre, très fortement tournée vers l'exportation, avoir accès à  des jeunes qui maîtrisent plusieurs langues et qui ont envie de se frotter à  la vente et au marketing à  l'échelle internationale, c'est évidemment une opportunité, assure-t-il. Nous avons par ce biais pu précédemment aborder de nouveaux marchés en Afrique du Sud, en Arabie saoudite, à  Singapour, notamment.

Pour Fiona, la cible assignée pour le stage était à  la fois vaste et précise : le Chili et le Pérou, à  charge pour elle d'y trouver des distributeurs, de séduire des oncologues, voire de dénicher, au sein de cette corporation, l'un ou l'autre leader d'opinion susceptible de promouvoir les services d'OncoDNA. Le résultat ? Nous recevons désormais chaque semaine des échantillons de patients cancéreux en provenance du Chili, se réjouit Jean-Pol Detiffe. C'est un excellent début. Et cela se justifie par le fait qu'il est nettement plus efficace de contacter les prospects en allant sur place plutôt qu'en leur envoyant des mails, aussi bien écrits soient-ils. Dès lors que la personne est dans le pays, même pour une durée limitée de deux mois, elle peut ouvrir directement les portes, commencer à  construire un réseau, être mise en contact avec d'autres personnes...

Autre résultat, plus concret pour Fiona : un recrutement en bonne et due forme cet été chez OncoDNA, en tant que Business Development Manager. Un tel stage permet d'épargner au minimum une dizaine d'interviews de candidats et d'éviter de prendre le risque de se tromper puisqu'on se base sur des résultats très concrets, souligne Jean-Pol Detiffe. Quant à  Fiona Demol, elle est évidemment dans son élément. J'avais pris cette mission Explort très à  cœur et je m'étais vraiment donné les moyens de la réussir, confirme-t-elle. J'espère évidemment poursuivre dans cette voie dans le cadre de mes nouvelles fonctions. En ligne de mire, entre autres : le marché russe, qu'elle est d'autant plus impatiente d'aborder qu'elle maîtrise cette langue, pourtant éminemment compliquée...

Benoît July

 

Publié :

Retour à la liste