« Bricoler avec des hélicoptères était un rêve d'enfance »

Publié : lundi 19 mars 2018 Par

Hélico

La Défense organisera le 12 avril prochain à Peutie (Vilvoorde), un Job Day exclusivement consacré à toute la panoplie de ses métiers techniques. Vous y trouverez peut-être le job de vos rêves !

méca

Nous avons rencontré le sous-officier Xavier, dont l’aventure à La Défense a commencé il y a sept ans par un Job Day de même type, et qui en a du coup gardé un excellent souvenir. Travailler sur des hélicoptères était pour lui un rêve d’enfant, qui est devenu réalité.

Hélicoptère

Aujourd'hui, le technicien d'hélicoptère se prépare à partir en mission à l'étranger pour la première fois. Il assurera pour sa part la maintenance des deux hélicoptères NH90 qui seront déployés sur le théâtre d'opération.

Hélico

« Nous partons en Afrique avec un groupe de dix techniciens », explique Xavier. « L'environnement est très sablonneux, ce qui n'est pas idéal pour un hélicoptère. Le sable s’insinue partout, de sorte que certaines parties s'usent plus vite que la normale. Maintenir les hélicoptères opérationnels en tout temps, constituera donc un véritable défi pour nous. Même s’il y a évidemment un sentiment d’appréhension, le désir de partir est grand. C’est une des raisons qui m’ont poussé à rejoindre l’armée. J’ai le goût de l’aventure et je suis très heureux de pouvoir découvrir d’autres parties du monde, grâce à mon travail. Au cours des sept dernières années, j'ai acquis beaucoup de connaissances sur l'appareil. Je pense donc  être désormais prêt pour le premier grand test d'entraînement. »

Hélicoptère

Un NH90 sur un théâtre d'opération au Mali.

Le sous-officier Xavier a rejoint l’armée à l'âge de vingt ans, après avoir terminé son diplôme d'études secondaires en électromécanique. « Honnêtement, avant de rejoindre l’armée,  j'ai toujours pensé que c'était un rêve impossible. Je voyais ces hélicoptères voler et je me disais: quelles personnes spéciales ont le droit de travailler là-dessus? Finalement, tout s'est avéré beaucoup plus accessible que je ne le pensais. Soudain, c'était moi qui bricolait avec ces hélicoptères. »

Hélicoptère

Pour accéder à son rêve, il a préalablement suivi une formation intensive d'un an et demi à l'école des sous-officiers. «Vous pouvez le comparer à un programme de baccalauréat, mais avec une discipline un peu plus stricte (rires). La première année a été consacrée à la théorie, suivie d'un entraînement militaire, dans lequel j'ai appris à utiliser mon arme, entre autres choses. »

Hélico

Le NH90 est un concentré de technologie embarquée.

Il a ensuite reçu une formation sur l'appareil employé à l’époque. C'était en premier lieu l'A109, l'hélicoptère Agusta qui n’est plus actuellement utilisé que pour les missions domestiques. « C’était un appareil plus ancien et plus simple, mais parfait pour apprendre mon métier. Avec les nouveaux modèles, il y a plus d'électronique embarquée et intégrée, et des rapports apparaissent sur les écrans quand quelque chose est défectueux. En théorie, en cas de panne, il faut moins de temps pour trouver un problème et le résoudre. »

A109

Ci dessus, un Agusta A109. Ci-dessous son cockpit, devenu aujourd'hui un peu archaïque.

a109 cockpit

Xavier passe aujourd’hui le plus clair de son temps sur la maintenance préventive des hélicoptères. Après 30 heures de vol, lui et ses collègues font un petit check-up, tandis qu’après 300 heures de vol, l’appareil est intégralement démonté. « C’est vraiment un travail d'équipe. Le NH90 est tellement complexe que nous avons réellement besoin de toutes les connaissances et de l'expérience de chacun pour mener à bien notre mission. »

électro HN90

Un lieu de travail idéal

Hélico

Xavier est également enthousiaste quant à son avenir avec l'armée. « Si jour un nouveau type d’appareil fait son apparition, il me sera parfaitement possible de m’adapter et de me porter candidat. Je n'ai pas besoin de continuer à travailler sur le même appareil tout au long de ma carrière. Les opportunités d’évolution sont nombreuses. Pour ceux qui sont passionnés par l'aviation de manière générale, c'est sans aucun doute le lieu de travail idéal. »

Hélico

Cet article vous parle ? Vous vous demandez si une carrière à La Défense pourrait vous tenter ?

Consultez les descriptions de poste sur notre site et venez rencontrer des vrais spécialistes pendant notre Job Day du 12 avril prochain. Ce sera peut-être le début d’une grande aventure !

 

Intéressé(e) ?

Inscrivez-vous gratuitement avant le mercredi 11 avril 2018 à midi  (inscription obligatoire) via le formulaire d’inscription ou par téléphone via le numéro gratuit 0800/33348.

Ceux qui ne pourraient assister à ce Job Day mais qui sont néanmoins intéressés par un emploi à La Défense, peuvent également visiter le centre d'information de chaque province.

Vous pouvez également obtenir plus d'explications via le numéro gratuit 0800/33348 ou sur www.werkenbijdefensie.be / www.travailleraladefense.be

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 sur notre site web !

Retour à la liste