« Ce que j’aime dans mon métier ? C'est la diversité ! »

Rédigé par: Sarah Poucet
Date de publication: 10 mai 2021
Catégorie:

infirmier

Infirmier au sein du service oncologique du Grand Hôpital de Charleroi, Ludovic livre une partie de sa réalité quotidienne où aucun jour ne se ressemble.

Depuis septembre 2016, Ludovic travaille au sein du Grand Hôpital de Charleroi sur le site Notre-Dame. Il fait partie du service d’hospitalisation oncologique. Rythmées par les pauses du matin et de l’après-midi, ses journées s’articulent autour des besoins du patient dont le travail inclut la prise de paramètres, la distribution de médicaments, une variété de soins ou encore l’encodage des données. Malgré des organisations de journées similaires en fonction des pauses, il l’assure : aucun jour ne se ressemble. « Ce que j’aime dans mon métier, c’est la richesse qu’il offre en termes de diversité. Une prise en charge n’est pas une autre, on ne s’ennuie pas. On a la possibilité de réfléchir tout le temps : est-ce que cet acte est pertinent ? Est-ce qu’il faut que j’adapte ma manière de faire ? » Ludovic décrit son quotidien comme multi-tâche.

La majorité son travail est centré sur le patient mais au-delà des aspects techniques et administratifs, c’est bien l’humain qui occupe une place importante. Il doit veiller au bien-être psychologique de la personne, lui donner du courage ou la rassurer en cas de détresse.

Le service oncologique a la particularité de prendre en charge des patients avec des pathologies chroniques, pour lesquelles ils reviennent régulièrement dans le service. A force, qu’ils soient présents pour un bilan, leur traitement sous chimiothérapie, une complication liée aux traitements ou à une maladie évolutive, Ludovic développe une vraie relation avec eux. « On peut suivre le patient et son entourage tout au long de son processus de soins. Cela crée des affinités, on apprend à connaître le patient dans sa globalité. Ce sont des personnes qu’on accompagne tout au long de l’année, à chaque étape de leur maladie, dans les bons comme les mauvais moments. »

 

Un esprit d’équipe

Au terme de ses études d’infirmier, Ludovic a réalisé une spécialité en soins oncologiques. Ce qui l’intéresse dans ce domaine, c’est justement l’équilibre entre une part importante de relationnel mais aussi un aspect technique intéressant. En effet, qu’ils soient simples ou plus complexes comme la chimio, de nombreux soins dispensés dans le service sont spécifiques à l’oncologie. En témoigne, la part essentielle d’éducation thérapeutique du patient à sa pathologie et à son traitement.

Ce qui a orienté son choix, c’est aussi son stage de dernière année au sein du service du GHdC. Il s’est très bien entendu avec son équipe actuelle et souligne, encore aujourd’hui, l’importance de ce groupe. Dans l’intérêt du patient, le service travaille en équipe pluridisciplinaire composée d’assistantes sociales, de kinésithérapeutes, psychologues, algologues, médecins, nutritionnistes, etc. De façon hebdomadaire, ils échangent tous ensemble sur l’état de chaque patient. « C’est important dans notre travail, cela apporte des éléments pertinents à l’élaboration du projet patient mais également pour une prise en charge singulière de chaque individu. » souligne Ludovic.

Ludovic Barbier

Ludovic Barbier

Voir les choses autrement

En stage, certains étudiants arrivent stressés ou angoissés à l’idée de travailler dans un service où certaines pathologies et traitements sont très lourds. Cette bonne ambiance au sein de l’équipe peut parfois les surprendre. En tant que référent étudiant, le rôle de Ludovic est donc de les aider à voir les choses autrement. « Nous travaillons dans une humeur joviale tout en étant sérieux. C’est important de faire sourire le patient, d’améliorer son quotidien par des attentions, des blagues. Même rire entre collègues dans les couloirs, ça apporte de la gaieté dans un service où les patients ne se sentent pas toujours bien. Même s’il faut avoir de la réserve, le rire est hyper important pour le bien-être des patients et pour le service. »

Une expérience sur le terrain qui permet donc de casser les clichés récurrents et peut-être, comme Ludovic, de découvrir sa future spécialisation.

 

>> Consultez toutes nos offres d'emploi