« Des dizaines de postes à pourvoir, dans des secteurs parfois étonnants »

Rédigé par: Laurence BRIQUET
Date de publication: 31 mars 2022
Catégorie:

CHR Citadelle

Etre une grande institution hospitalière ne se résume pas à employer des infirmiers et des médecins. On y retrouve une foule de métiers, parfois inattendus et étonnants…

A Liège, l'hôpital de la Citadelle est un des plus gros employeurs de la région (4.100 emplois) et continue de recruter, parfois même pour des métiers dont on n’imagine pas nécessairement la présence au sein d’un hôpital. « C’est clairement un vivier professionnel. Souvent, les gens pensent qu’on emploie juste des médecins et des infirmiers, mais ce n’est pas le cas. On a une foule d’autres métiers, de l’administratif à l’horeca en passant par le nettoyage, la logistique ou même l’IT », explique Aurélie Milis, responsable communication à la Citadelle. « Nous avons, par exemple, un jardinier et nous cherchons régulièrement des ingénieurs pour chapeauter des chantiers de construction ou de rénovation », ajoute-t-elle.

Aurélie Milis [square]

Aurélie Milis, responsable communication à la Citadelle

Pour tenter de dénicher ces perles rares, l’hôpital de la Citadelle organisera, le 20 avril prochain, son Cita Job Day, en présentiel et en distanciel, notamment pour recruter dans certains métiers en pénurie. « Dans le secteur des soins, évidemment. On recherche des infirmiers et des médecins mais pas que… Il y a des postes ouverts en IT (collaborateur service desk, data architecte, ingénieur réseau…) et dans le technique (menuisier, mécanicien, biotechnicien…) », poursuit Aurélie Milis. A partir du 1er avril, il sera possible de s’inscrire et de créer son programme à la carte pour ce Cita Job Day. Il y aura d’abord moyen de s’inscrire, en présentiel ou distanciel, pour la conférence de présentation de l’institution. Ensuite, ce sont pas moins de 7 services (pédiatrie, bloc opératoire, urgences, laboratoire, technique…) qui pourront être visités, avec possibilité de rencontrer du personnel. Pour les métiers moins « visuels », il sera possible de participer à des tables rondes en présentiel. Enfin, il y aura bien évidemment du « speed recrutement », lui aussi à distance ou en présentiel, qui servira de pré-screening RH. « Si ça matche, il y a des dizaines d’emplois à la clé », argumente Valérie Maréchal, directrice des ressources humaines.

CHR Citadelle

Recherche de sens

Sans compter que l’hôpital a de nombreux atouts à mettre en avant. « Nous avons un cadre de travail particulièrement accueillant et un accompagnement aussi personnalisé que possible et cela, pour tous les postes. Le trajet de formation pour les nouveaux collaborateurs inclut deux jours de formation commune pour tous, suivis de 2 jours de formation spécifique métier puis d’un accompagnement par les pairs, des parrains ou par des formateurs métiers. Nous avons pu garder un esprit familial même si nous sommes une grande institution qui couvre toutes les spécialités, de la maternité aux soins palliatifs. Ajoutons un plan stratégique ambitieux avec notamment un axe de « bien-vivre au travail » qui s’est renforcé pendant la crise (espaces bien-être, activités détente, télétravail…), un axe « attractivité » destiné à répondre aux attentes des jeunes générations de travailleurs et un axe « durable » avec une orientation de responsabilité sociétale d’entreprise très importante.  En plus, je pense que, depuis la pandémie, les gens recherchent encore plus de sens dans leur travail et travailler dans un hôpital a justement du sens. La finalité d’un hôpital, a fortiori d’un hôpital public, c’est d’accompagner toutes les populations dans leur parcours de vie et les valeurs que nous avons choisies ne sont pas que théoriques, nous les pratiquons au quotidien Elles sont en outre liées au plan stratégique, comme l’excellence ou encore la créativité collaborative, ce qui donne du sens à notre travail quotidien et à nos projets », ajoute Valérie Maréchal.

Valérie Maréchal

Valérie Maréchal, directrice des ressources humaines.

« Nous donnons les moyens de travailler dans de bonnes conditions, avec du matériel médical et de support dernier cri et un plan de rénovation et de reconstruction de l’hôpital sur 15 ans », conclut la DRH qui épingle aussi le climat de travail positif « avec beaucoup d’engagement » de la part du personnel. De quoi donner envie aux jeunes (et moins jeunes) talents de rejoindre cette vénérable institution liégeoise…