“Échanger ma voiture de société contre du cash? Non merci!”

Les travailleurs belges ne seraient pas prêts à échanger leur voiture de société contre du cash. Seuls 23 travailleurs provenant de 22 entreprises ont en effet souhaité troquer leur voiture contre une compensation financière, explique De Tijd en se basant sur une étude réalisée par SD Worx, le prestataire de services en ressources humaines.

Voiture de société

En permettant aux travailleurs d’échanger leur voiture de société contre du cash, le gouvernement souhaitait notamment réduire l’ampleur des embouteillages. Mais la mesure "cash for car" lancée il y a deux mois ne semble pas faire l’unanimité.

La situation est similaire chez le concurrent Acerta qui avec ses quelque 40.000 clients-entreprises note un "intérêt très maigre". "Nous avons reçu peu de questions des entreprises pour le cash for car", reconnaît Dirk Wijns, le directeur. 

SD Worx se montre toutefois prudent face à ces chiffres. "Le système n’est d’application que depuis deux mois. Les salariés doivent remettre effectivement leur véhicule et les employeurs doivent donner leur accord pour l’échange de celui-ci contre du cash." Le prestataire de services RH souligne également la volonté de certains employeurs de vouloir attendre la fin du contrat de leasing pour valider le choix. Les salariés qui renoncent définitivement à leur voiture de société reçoivent ainsi en échange jusqu’à 700 euros net par mois.

L’absence d’engouement n’est toutefois pas une surprise. En effet, diverses études avaient déjà montré que les salariés étaient peu enclins à renoncer à leur voiture de société. Une enquête menée par SD Worx avançait à l’époque que seuls 2.000 salariés, soit seulement 16 % des navetteurs, se montraient intéressés par la mesure.

Retour à la liste