Passer au contenu principal

« Il n’est plus raisonnable de penser qu’une seule personne puisse porter seule le leadership d’une organisation »

Rédigé par: Mélina Margaritis
Date de publication: 4 oct. 2021

HEC

Être leader au sein d’une organisation ou d’une entreprise est un poste à plusieurs responsabilités où il ne s’agit pas de « régner » mais bien d’accompagner dans la transformation.

Jean-Louis Pire, senior consultant de l’Executive Education de HEC Liège, est responsable du certificat de spécialisation en leadership et management avancé. Il est actif depuis plus de trente ans dans le monde de la transformation organisationnelle. Convaincu de l’absolue nécessité de rendre la gestion du changement résolument plus humaine, il se consacre aujourd’hui à la formation et au coaching des leaders.

--> Téléchargez gratuitement la brochure

Quels sont les changements que les leaders doivent accompagner aujourd’hui ?

Les changements correspondent à des transformations complexes qui sont beaucoup plus humaines et organisationnelles que techniques. Dans ce contexte, une des caractéristiques que je rencontre lors des coachings est que les leaders se sentent étrangement seuls. Ils sont coincés au sein d’une organisation qui n’est pas encore complètement adaptée à la réalité des changements actuels auxquels elle doit faire face. Il est difficile de faire bouger une organisation et encore plus de la transformer. Il est nécessaire de faire reposer le changement sur une logique bien plus collective. Dès lors, le leadership n’est plus à la portée d’un seul homme, mais plutôt la résultante d’un collectif qu’il s’agit de construire et rassembler.

JL PIRE

Jean-Louis Pire, senior consultant de l’Executive Education de HEC Liège

Vous êtes « convaincu de l’absolue nécessité de rendre la gestion du changement résolument plus humaine ». Quelles sont les méthodes que vous utilisez pour que les managers intègrent cette dimension ?

Je partage avec les participants de nombreuses grilles de lectures qu’ils ont l’occasion d’expérimenter. Développées sur une approche pratique depuis quelques années, elles permettent en faisant appel aux dimensions cognitive, comportementale et neurocognitive, d’enrichir la compréhension de la complexité humaine.

La première personne sur laquelle vous appliquez votre leadership c’est vous-même. Bien se connaître, savoir ce qui est important pour soi, comment gérer ses émotions, est le point de départ. L’intelligence émotionnelle permet de bien se connaître. Plutôt que de chercher à s’imposer, elle vous permet de mieux comprendre l’autre et de vous adapter à une grande variété d’interactions sociales.

--> Téléchargez gratuitement la brochure

Parlez-nous des participants de cette formation en leadership transformationnel…

Au début de la formation, l’ambiance est un peu « froide », car les participants ont des âges et des expériences diverses, viennent d’univers différents, du privé ou du public, de grosses ou de petites structures. En fin de formation, ils forment un groupe. Plus qu’un groupe, ils forment déjà une équipe et ils ont recréé ensemble une communauté où ils se retrouvent entre eux. Une façon d’élargir son réseau, de partager connaissances et intérêts.

À la fin d’une formation, les retours sont fort positifs. L’approche n’est pas trop psychologisante. Les grilles de lecture permettent de comprendre cette complexité humaine, base pour développer son leadership.µ