«Je démontais mes jouets pour comprendre leur fonctionnement»

La Défense organisera le 12 avril prochain à Peutie (Vilvoorde), un Job Day spécialement dédié à tous ses métiers techniques. Nous avons rencontré le soldat Kamal, électromécanicien de la composante "Terre", qui nous a expliqué la vie d'un technicien à La Défense.

Kamal

Kamal, parlez-nous de la composante "Terre" de La Défense, et de la fonction que vous y occupez ?

« L’armée de terre et une composante très large dans laquelle coexistent des métiers extrêmement variés. Cela va du C.I.S (Sous-officier Systèmes de Communication et d’Information) jusqu’ aux para-commandos, en passant par les fonctions du département logistique, où j’exerce le métier d’électromécanicien appuis système. »

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre l’armée ? Quand avez-vous rejoint l’armée ? Quelles sont vos perspectives pour les années à venir ?

« Dès mon plus jeune âge je démontais mes jouets pour comprendre leur fonctionnement, et ensuite je les remontais en essayant de les améliorer. J’ai rejoint l’armée en 2014. Malheureusement, il ne me reste que 5 ans de contrat (statut BDL - BDL, pour "Beperkte Duur-Durée limitée"). Mes perspectives à long terme à l'armée s’en trouvent potentiellement réduites. Pour les années à venir, je ne participerais pas à des missions à proprement parler, mais à un nombre conséquent de manœuvres, de type OSG (NDLA : Depuis mars 2016, l’Opération Spring Gardian (OSG) complète le dispositif afin de soutenir la police dans la sécurisation des installations nucléaires), OVG (Depuis janvier 2015, l’Opération Vigilant Guardian (OVG) est en cours dans notre pays. Les militaires présents dans les rues offrent un appui permanent à la police grâce à du personnel qualifié prêt à intervenir lors d’événements similaires au 22 mars 2016), ou encore Log Hub (la plateforme logistique de l’Opération Vigilant Guardian.»

Kamal 2

En quoi consiste concrètement votre métier ? À quels défis devez-vous faire face au quotidien ?

«Principalement du travail d’atelier ou je fais des entretiens et de la recherche de panne sur pas mal de matériels différents. 12kva, 45kva, alternateur, démarreur, tambours de freins. Le principal défi auquel nous faisons face au quotidien est la rapidité avec laquelle nous devons réparer. Il faut aussi répondre aux demandes plus « militaires » du commandement (OSG, OVG, etc.). »

Pourquoi aimez-vous votre métier / l’armée ? Quels sont les points d’attractivité de votre fonction en particulier, et ses points plus compliqués ? 

« J’aime le métier car il est, comme expliqué plus haut, très varié. En effet, chaque journée est différente. Cela nous oblige à être polyvalent, mais aussi à avoir une grande rigueur et une discipline assez carrée.»

Kamal 3

Quelle image vous faisiez-vous de l’armée avant de la rejoindre ? Cette image correspond-t-elle à la réalité ? 

"L’image que j’avais de l’armée avant de la rejoindre, correspondait bien à la réalité que je vis actuellement. Sport, job, stand de tir...Tout est varié. Pour valoriser mon métier, je dirais que nous somme un peu les « Mc Gyver » de l’armée ! »

 

Vous vous demandez si une carrière à La Défense pourrait vous tenter ?

Consultez les descriptions de poste sur notre site et venez rencontrer des vrais spécialistes pendant notre Job Day du 12 avril prochain. Ce sera peut-être le début d’une grande aventure !

 

Intéressé(e) ?

Inscrivez-vous gratuitement avant le mercredi 11 avril 2018 à midi  (inscription obligatoire) via le formulaire d’inscription ou par téléphone via le numéro gratuit 0800/33348.

Ceux qui ne pourraient assister à ce Job Day mais qui sont néanmoins intéressés par un emploi à La Défense, peuvent également visiter le centre d'information de chaque province.

Vous pouvez également obtenir plus d'explications via le numéro gratuit 0800/33348 ou sur www.werkenbijdefensie.be / www.travailleraladefense.be

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 sur notre site web !

 

Retour à la liste