«Les consultants sont dorénavant impliqués dans tout le processus de création et de conception »

Rédigé par: Youri Demianoff
Date de publication: 28 oct. 2019
Catégorie:

Liège [square]

Pour faire face à une demande croissante, notamment en transformation digitale, delaware recrute environ 210 personnes par an. Un vrai défi tant le marché des profils IT est structurellement en pénurie. Face à ces deux éléments conjoncturels et sa forte croissance dans le sud du pays, le prestataire de service informatique a dû accélérer l'ouverture d'un bureau dans la région de Liège.

Penninckx

Une tendance haussière constante

«Malgré certaines annonces ou conjectures quant à de possibles régressions ou contractions du marché, chez delaware, nous n'en ressentons pas les premiers effets. Nous connaissons au contraire une croissance de demande et donc aussi de besoins et ressources. La demande de business est autorégulée et en tendance haussière constante. Il est vrai qu’au vu de notre expertise reconnue sur notre marché de l’intégration informatique, le plus difficile n’est pas tant de vendre les projets, mais bien de trouver les bonnes personnes pour les réaliser qualitativement. Le recrutement des collaborateurs nécessaires à leur réalisation représente donc un vrai challenge qui nécessite investissement et anticipation. Nous recrutons de manière permanente environ 210 personnes par an pour la Belgique. L’ouverture d’un nouveau bureau à Liège participe de cette même logique», introduit Michael Penninckx, partner.

Le marché des prestataires informatiques au sens large, et par extension celui des candidats et profils IT expérimentés, tire notamment sa bonne forme des énormes besoins des entreprises pour accompagner leur transformation digitale et numérique. C’est tout un pan du business model, voire son ensemble, qui doit en effet être au minimum repensé et amélioré, voire parfois être tout simplement réinventé. Ces chantiers d’importance, qui impliquent des challenges aussi complexes que captivants, ont également légèrement transformé le métier de consultant chez delaware: «Le travail de nos consultants, qui s’occupaient auparavant principalement d’implémentation, commence aujourd’hui beaucoup plus en amont. Ils sont dorénavant impliqués dès le processus de création et de conception. Il participe donc à l’architecture et à l’élaboration du projet dans son ensemble, et plus uniquement à sa matérialisation», poursuit-il.

Mais quels sont, concrètement, les types de projets sur lesquels delaware peut intervenir?

«Nous agissons en termes de volume d’activité, principalement en tant qu’intégrateur de solutions. Le marché du remplacement et/ou upgrade de ces solutions est dicté par les éditeurs eux-mêmes. À titre d’exemple, tous les développements pour SAP R/3 étant dans une maintenance minimale et se concentrant dorénavant sur SAP S/4, il y a un gros business case concernant cette évolution. Microsoft a quant à lui migré toutes ses solutions vers le cloud et demande des upgrade trimestriels. La mise en œuvre de solution représente encore une grande partie de notre business et de plus en plus d'entreprises font appel à nous pour définir de nouveaux business models ou bien encore la création de besoins spécifiques.», conclut M. Penninckx.

Pourquoi un nouveau bureau à Liège?

«L’implantation d’un bureau delaware à Liège répond de deux logiques principales», s’enthousiasme Stéphanie De Bock, responsable communication et marketing. «Premièrement, la proximité avec certains de nos clients existants ainsi que le vivier d’entreprises du bassin liégeois en faisait une évidence géographique. Deuxièmement, cela participe d’une approche plus globale entamée en 2016 visant à développer des partenariats sur le long terme avec des acteurs du marché francophone, qui est en demande de nouveaux partenaires informatiques», conclut-elle. Un autre aspect, plus psychologique et socioculturel, est également mis en avant par M. Penninckx:

De Bock delaware

«Nous opérons dans un contexte où les profils seniors sont particulièrement difficiles à capter et où il faut leur proposer des conditions de travail très attractives en tout point de vue. Les clients aiment travailler avec des consultants de proximité qui connaissent leur contexte économique et géographique. Donner ce confort mutuel, tant à nos consultants qu’à nos clients, nous semblait donc très important.»

L’entreprise delaware entend ainsi continuer à travailler dans un environnement et une ambiance de travail largement placés au centre de ses préoccupations:

«Esprit équipe, créativité, atmosphère dynamique et fun font définitivement partie de notre vision du bien-être au travail. Nous faisons vivre une culture d’entreprise très forte par des valeurs fondamentales clairement établies, exprimées et matérialisées au quotidien», conclut Mme. De Bock.

Comment trouver ces différents profils qui vont faire vivre le nouveau bureau liégeois?

«Le bureau va grandir à son rythme, de manière raisonnée, saine et pérenne. S’il existe bel et bien un vivier de talents liégeois, il sera néanmoins sans doute insuffisant», explique Michael. «Nous devons donc être ouverts, créatifs et diversifier nos approches. Nous avons dans cet ordre d’idées développé un partenariat avec un centre de compétences (NDLR: dans le cadre d’une opération «coup-de-poing pénurie» en collaboration avec la Région wallonne et le centre Technofutur) qui va former 10 à 12 personnes à nos besoins spécifiques. Nous sommes actuellement en phase d’identification des profils.»

Connaissance des process de l’entreprise, logique et esprit analytique. Mais aussi des compétences plus «soft» telles que capacité d’écoute, d’apprentissage et de réflexion. Des qualités qui vous parlent? Alors pourquoi ne pas rejoindre le monde toujours en mouvement de la consultance informatique ?

>> Toutes nos offres d'emploi dans l'IT