« Les employés potentiels cherchent de futurs employeurs qui partagent les mêmes valeurs »

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 5 juil. 2021
Catégorie:

B Corp

Les entreprises B Corps sont au cœur d’un mouvement de personnes qui utilisent la puissance du business pour créer de la prospérité partagée et durable pour tous. ©

 

La certification B Corp s’adresse aux entreprises qui mettent dans la balance la rentabilité mais aussi leur impact social et environnemental. Ces entreprises ne veulent pas seulement être les meilleures dans le monde. Elles veulent être les meilleures pour le monde. Et, quelque part, c’est aussi cela qui les rend très attractives sur le marché du travail…

 

Connaissez-vous la certification B Corp ? Son ambition est de redéfinir le succès dans le monde de l’entreprise en mettant, à part égales dans la balance, le profit et l’impact social et environnemental de l’entreprise. Les entreprises certifiées, les B Corps comme on les appelle, peuvent mesurer l’impact de leurs activités grâce à des outils accessibles en ligne (B Impact Assessment, SDG Action Manager) et ainsi tenter d’atteindre les plus hauts niveaux en matière de performances sociales et environnementales. Il y a environ 4.000 B Corps (dont Patagonia, The Body Shop, Triodos Bank, Wetransfer ou encore Alpro et IBA) dans quelque 71 pays, actives dans 150 secteurs.

Seul, aucun de ces piliers n’est suffisant

« Il y a vraiment 3 grands piliers dans la certification », explique Hubertine Roessingh, de B Lab Europe, Executive Director BeNeLux chez B Corp Europe. « Il y a le respect des standards rigoureux en matière de performance sociale et environnementale, la transparence par rapport à cette performance et la responsabilité. Seul, aucun de ces piliers n’est suffisant. C’est ensemble qu’ils rendent cette certification unique et pleine de sens », ajoute-t-elle.

Hubertine

Hubertine Roessingh, de B Lab Europe, Executive Director BeNeLux chez B Corp Europe. ©

 

Précisons que cette certification n’évalue pas juste un produit ou un service : elle mesure l’impact global et positif d’une entreprise. « C’est ça que les personnes recherchent de plus en plus, un point de repère et des objectifs lorsqu’elles achètent, investissent, travaillent ou créent un produit ou un service », ajoute Hubertine Roessingh.

Prospérité partagée

Derrière tout ce modèle se cache en fait une nouvelle manière de faire vivre l’entreprise. « Les entreprises qui souhaitent cette certification ne veulent pas seulement être les meilleures dans le monde. Elles veulent aussi être les meilleures pour le monde. Clairement, les B Corps sont au cœur d’un mouvement de personnes qui utilisent la puissance du business pour créer de la prospérité partagée et durable pour tous ».

La manière dont l’entreprise qui demande la certification traite ses employés est évidemment au cœur du processus. Elle mesure la manière dont le personnel est traité à travers des compensations, des avantages mais aussi la formation et les opportunités d’être propriétaires quelque part de leur entreprise. C’est tout l’environnement de travail qui est passé au crible, notamment en ce qui concerne la communication entre le personnel et les managers, la flexibilité, la santé des travailleurs, la culture d’entreprise ou encore les pratiques en matière de sécurité.

« Attirer et garder de bons employés sont des avantages régulièrement cités parmi les B Corps », poursuit l’Executive Director. « De plus en plus de travailleurs prennent des décisions par rapport à l’endroit où ils travaillent, en se basant sur l’impact positif que peut avoir leur job et sur comment l’employeur traite son équipe. Clairement, les employés potentiels cherchent de futurs employeurs qui partagent les mêmes valeurs. Ils veulent travailler pour des entreprises où la rentabilité et les objectifs de développement durable sont main dans la main. Ce capital social est un avantage inestimable », conclut-elle.