Passer au contenu principal

"Les engins moteurs n'ont aucun secret pour moi"

Date de publication: 16 mai 2021
Catégorie:

Joery, ingénieur industriel à la SNCB

Joery, ingénieur industriel à la SNCB. 

"À la SNCB, je suis ce que l'on appelle un « expert matériel ». Cela signifie que je m'occupe des manuels relatifs aux différents engins à moteurs, dans ce cas aux véhicules ferroviaires de traction. À ce jour, il en existe 14 types. Le manuel aborde différents sujets : « Comment conduire cet engin à moteur ? » ; « Que faire en cas de panne ? » ; « Où se trouve l’extincteur ? ». Vous pouvez le comparer au guide d'utilisation d’une voiture neuve."

La théorie face à la pratique

"Les manuels sont utilisés dans la formation des conducteurs de train et ensuite, comme ouvrage de référence. Nous assurons la formation des instructeurs qui, à leur tour, relaient les informations à leurs classes de conducteurs de train. On pourrait penser qu'une fois le manuel terminé, nous n'aurions pas à l’adapter. Mais c’est faux. Prenons par exemple le cas du nouveau système de sécurité ETCS qui doit être installé sur tous nos trains d'ici 2024. Nous devons également adapter les manuels en conséquence. Une modification peut également s’avérer nécessaire suite à un incident ou à un retard. Il est important de confronter le manuel à la pratique. C'est pourquoi j'essaie de rester dans le poste de conduite le plus souvent possible. Je peux ainsi vérifier notamment la lisibilité du manuel rédigé. Est-ce que l’information qui s’y trouve est claire pour le conducteur de train ?"

Le train de la numérisation

"En 20 ans, j'ai observé de nombreux changements à la SNCB. Nos manuels sont désormais également disponibles sur les tablettes des conducteurs de train. On remarque aussi un intérêt croissant pour l'efficacité énergétique. Par exemple, nous réfléchissons à la manière dont nous pouvons réduire la consommation d'énergie lors des mouvements de manœuvre. Un membre de notre équipe est également présent à InnoTrans. Il s'agit d'un salon international de technologie ferroviaire et de matériel roulant. Un salon de ce type est très intéressant pour nouer des contacts et découvrir les nouvelles tendances. Lors de l'édition précédente, nous avons par exemple constaté l’utilisation de plus en plus fréquente du plastique dans les trains. En effet, le plastique réduit la masse globale de votre train, ce qui vous permet de rouler plus efficacement sur le plan énergétique."

Joery, ingénieur industriel à la SNCB. 

De la chimie à la technologie ferroviaire

En fait, mon rêve était de devenir conducteur de train. Mais à l'époque, je parle de 1999, seul un diplôme technique était pris en considération. Mon Master en Chimie n’entrait pas dans les critères de sélection. Vu mon vif intérêt pour les gros moteurs, j'ai commencé comme technicien. Les examens internes m'ont permis d'évoluer vers le poste que j'occupe aujourd'hui. Quand je regarde en arrière, je suis satisfait du parcours que j'ai suivi."

Découvrez toutes nos offres d’emploi sur SNCB

 

>> Consultez toutes nos offres d'emploi