«Nous détenons une grande partie de la solution»

Rédigé par: Y.D.
Date de publication: 25 mars 2019
Catégorie:

stib

Avec plus de 9.000 collaborateurs, la Stib (Société des transports intercommunaux de Bruxelles) est un des plus grands employeurs de la capitale. Elle compte massivement recruter en 2019 et sera logiquement présente à ce Job Fair Brussels.

La modernisation du métro et du charroi de manière générale, l’achat de nouveaux véhicules (bus, tram et métro), l’extension du réseau tram et la construction de nouveaux dépôts ne sont que quelques exemples des projets pour lesquels la Stib recherche des collaborateurs. «La diversité de ces projets nous permet de réellement proposer des carrières variées, une formation continue, des projets uniques et passionnants, une stabilité d’emploi et une diversité à tout niveau enrichissante. Voilà ce que peut offrir la Stib à toute personne assez curieuse pour venir découvrir ses 300 métiers uniques», s’enthousiasme Johan Claes, Employer Branding & Sourcing Manager.

Johan Claes

Au vu de l’impressionnant contingent nécessaire, les recrutements sont aussi nombreux que permanents. «Cela implique évidemment du dynamisme et de la créativité dans nos process de recrutement et de formation. Nous avons par exemple développé un partenariat avec l’école Cardinal Mercier. Nous souhaitons également attirer davantage la gent féminine dans nos rangs. C’est même un de nos principaux défis à l’heure actuelle. Nous pensons que le faible taux de femmes à la Stib tient principalement à une question de perception. Prenons un simple exemple. Généralement, et je parle d’expérience, les hommes présument être capables de conduire un bus. Ce qui n’est que très rarement le cas chez les femmes. Or personne ne sait, intuitivement, conduire un bus. Mais cela s’apprend très vite, que l’on soit une femme ou un homme (NDLR: en 47 jours)

Pourquoi faire carrière à la Stib?

Il semblerait qu’à l’heure actuelle, de plus en plus de jeunes soient sensibles à la mission proposée, aux valeurs véhiculées et à un travail qui fait sens à leurs yeux. «Nous sommes conscients d’avoir un grand rôle à jouer pour relever les défis environnementaux, de congestion et de mobilité en Région bruxelloise. Nous pouvons, en tant qu’acteur parmi d’autres et en collaboration avec eux, être une grande partie de la solution. Il faut penser une offre de mobilité globale et intermodale. Elle peut se définir par l’acronyme MaaS pour Mobility as a Service. Fluidifier le trafic commence par une diminution du nombre de véhicules. Un métro rempli représente de 500 à 800 personnes et donc environ 500 à 600 voitures en moins. En plus de fluidifier les déplacements, c’est un énorme gain de place sur la voie publique. Nous avons effectué 417,5 millions de voyages en 2018. Et toutes les tendances prospectives indiquent que cela va croître constamment. Nous sommes donc dans une période pleine d’enjeux, de challenges à relever et qui demandent de la créativité dans les solutions à apporter. Une période particulièrement propice pour nous rejoindre!»

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2019