« Nous formons aux métiers porteurs d’emplois »

Rédigé par: Laurence BRIQUET
Date de publication: 31 mai 2022
Catégorie:

Province de namur - défense

« L’idée aujourd’hui, avec cette nouvelle formation, c’est d’accrocher les jeunes dès la 4ème, sur 3 ans, et de leur proposer beaucoup de stages et de terrain »

Les métiers de la défense, de la prévention et de la sécurité ont le vent en poupe et ce n’est pas la Province de Namur qui dira le contraire, elle qui lance une nouvelle formation dès la prochaine rentrée 2022.

Comme dans d’autres provinces, l’enseignement est un des piliers des actions de la Province de Namur. « Nous avons de l’enseignement secondaire, une haute école, une école de promotion sociale (dans le secondaire et le supérieur) mais aussi de l’enseignement spécifique (avec l’académie de police de la province de Namur, les écoles provinciales de sécurité civile et l’école provinciale d’administration et de pédagogie) ou encore l’école d’application du Château de Namur », explique Jean-Alexandre Verdonck, Inspecteur général auprès de l’Administration Provinciale de l'Enseignement et de la Formation, à la Province de Namur.

Depuis de nombreuses années, la Province propose des formations en lien avec la sécurité. « Il y a eu toute une évolution dans le temps qui a fait que la Province s’est investie dans ce secteur, notamment avec la formation des policiers, des secouristes-ambulanciers ou des pompiers. Puis, ces structures se sont développées et ont pris de plus en plus d’ampleur et depuis plusieurs années, la Province poursuit cet investissement très important notamment au niveau des infrastructures et de la qualité des formateurs, issus du milieu professionnel offrant la garantie d’une parfaite adéquation avec les besoins du terrain ».

Pas assez de candidats

Province de Namur - sécurité

Depuis de nombreuses années, la Province propose des formations en lien avec la sécurité.

A la rentrée prochaine, une nouvelle formation sera proposée aux 4èmes, 5èmes et 6ème TQ avec pour intitulé « Aspirant aux métiers de la défense, de la prévention et de la sécurité » alors qu’existait déjà une 7ème année d’assistant aux métiers de la prévention et de la sécurité. « Il a été décidé d’ouvrir cette nouvelle formation sur l’ensemble du territoire wallon et bruxellois car beaucoup de postes ne trouvent pas de candidats. On parle quand même de 4.000 postes vacants. Il était donc important d’augmenter le nombre de candidats potentiels », poursuit Jean-Alexandre Verdonck.

« La Province de Namur voulait saisir la balle au bon : si une 7ème année existait déjà, l’idée aujourd’hui, avec cette nouvelle formation, c’est d’accrocher les jeunes dès la 4ème, sur 3 ans, et de leur proposer beaucoup de stages et de terrain pour leur permettre de se rendre compte de la diversité des métiers allant du gardiennage à l’armée, en passant par les services d’incendie et la police ».  C’est aussi une manière de mieux préparer ces jeunes à intégrer, après leurs humanités, des formations dans la police ou l’armée. « Nous voulons leur permettre d’être en lien plus rapidement avec ces métiers et de se préparer au plus vite à entrer en fonction ».

Les cours sont dispensés à Seilles (Andenne) et, en partie, sur Namur, à partir de la prochaine rentrée scolaire (pour la 4ème). La formation sera présentée lors du Salon Talentum de Namur. « Cela reste des métiers (pompier, policier…) qui attirent et qui attirent autant les garçons que les filles. On compte en effet environ 40% de femmes dans les dernières promotions au sein de la police », conclut-il.