« Nous misons sur la formation pour arriver à un savoir-faire d’excellence »

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 1 nov. 2021
Catégorie:

autosécurité

Fabrice Travaglianti, Directeur Recrutement et Formation chez Autosécurité. Virginia Li Puma, responsable communication chez Autosécurité. Hugues Vanderclause, inspecteur adjoint chez Autosécurité à Namur.

 

Leader sur le marché wallon, Autosécurité recrute de nouveaux profils pour venir compléter ses équipes de contrôleurs techniques. Entre formations continues et innovation, la société fait de son savoir-faire et de ses inspecteurs, sa plus-value.

Autosécurité est une entreprise privée agréée par la région Wallonne qui remplit deux missions : le contrôle technique et l’organisation des examens pour le permis de conduire. Forte de 650 travailleurs, avec 25 stations de contrôle technique, la société est à la recherche de nouveaux collaborateurs.

Autosécurité recrute principalement des inspecteurs adjoints. « L’inspecteur adjoint s’occupe de la première partie du contrôle des organes du véhicule, de l’accueil jusqu’au passage sur le pont. A l’aide d’équipements de contrôle, il est chargé d’interpréter les résultats lors de l’inspection des phares, des freins, etc. », détaille Fabrice Travaglianti, Directeur Recrutement et Formation chez Autosécurité. Pour devenir inspecteur adjoint au sein de la société, il faut suivre une formation obligatoire et, après deux années d’ancienneté, il est possible de devenir inspecteur et de prendre en charge l’entièreté du contrôle du véhicule. « L’objectif est que l’inspecteur ait une plus-value.

Nous misons sur la formation pour arriver à un savoir-faire et une excellence dans le service fourni en vue d’assurer la sécurité des usagers de la route », complète Virginia Li Puma, Responsable Communication chez Autosécurité.

Hugues Vanderclause est Inspecteur adjoint depuis 3 ans chez Autosécurité à Namur : « Je m’occupe actuellement de l’accueil du véhicule et de son avancement. Je ne peux par exemple pas encore aller dans la fosse mais d’ici fin d’année, si je réussis mes tests d’inspecteur, je pourrai m’occuper de ce point de contrôle. Cette évolution professionnelle me permettra d’accéder à d’autres tâches et avoir plus de responsabilités. Il y a un véritable accompagnement tout au long de notre formation. » Au-delà de sa passion pour l’automobile et de la possibilité d’évoluer continuellement au sein de la société, c’est aussi la sécurité de l’emploi qui a séduit l’inspecteur adjoint : « J’avais d’abord été engagé en CDD et au moment de renouveler le contrat j’ai finalement décroché un CDI. Depuis, j’ai d’ailleurs pu me diversifier et évoluer : en plus de ma fonction, je suis désormais référent communication pour améliorer le service proposé aux clients se présentant au contrôle technique. C’est quelque chose qui me plait beaucoup. »

autosécurité [square]

L’inspecteur adjoint s’occupe de la première partie du contrôle des organes du véhicule, de l’accueil jusqu’au passage sur le pont. A l’aide d’équipements de contrôle, il est chargé d’interpréter les résultats lors de l’inspection des phares, des freins, etc.

 

Innovation, bien-être et recrutement

On le voit, Autosécurité met tout en place pour garantir l’accompagnement des ses collaborateurs.

Toujours dans cette optique, il lui tient à cœur de proposer des formations qui soient « le plus possible en lien avec le besoin et la réalité du terrain. Et surtout, de répondre à l’évolution du secteur », indique le Directeur Recrutement et Formation. « Nous avons par exemple développé avec le service Formation, tout un nouveau module dans nos formations dédié aux véhicules hybrides. L’innovation est à la fois l’écho et le fil conducteur de nos actions », détaille Virginia Li Puma.

Objectif proposer un environnement à la pointe de la technologie. Pour ce faire, la société possède un service ‘Recherche et Développement’ et développe ses propres outils et logiciels. De quoi renforcer l’image de la société et casser cet à priori que l’on peut parfois avoir du contrôle technique. « Nous misons sur des outils et des services modernes, innovants et à la pointe de technologie, ainsi que sur la formation continue de nos collaborateurs », ajoute Fabrice Travaglianti.

Le bien-être du personnel fait aussi partie des préoccupations majeures d’Autosécurité, tout comme proposer de bonnes conditions de travail.

« Formation, matériel à la pointe de la technologie, accessoires, team building, etc. Tout est mis en place pour que nous puissions travailler dans les meilleures conditions, et dans la bonne humeur. C’est important », insiste Hugues Vanderclause.

« Autosécurité est une entreprise familiale, il y a beaucoup de solidarité entre nos équipes. L’entraide et la collégialité sont primordiales chez nous. Nous avons également toute une série d’initiatives pour maintenir un lien entre nos collaborateurs et la convivialité. Tous les trois ans, nous organisons un événement pour tous les collaborateurs et leur famille », ajoute Virginia Li Puma.

Recruter 40 à 50 personnes

Autosécurité entend recruter d’ici la fin d’année 40 à 50 personne pour venir compléter ses équipes d’inspecteurs du contrôle technique aux quatre coins de la Wallonie. Quels sont les critères à remplir pour postuler ? Les candidats doivent posséder un diplôme de secondaire supérieur lié à un des domaines de la mécanique automobile. « La motivation et la concentration sont essentielles car nous avons une responsabilité importante en matière de sécurité routière.

Garantir la sécurité des usagers de la route dans des véhicules respectueux de l’environnement est notre mission principale.

C’est ce qui m’anime dans mon métier et je ne peux plus m’en passer », conclut Hugues Vanderclause.