« Nous sommes dans un secteur porteur de sens »

Rédigé par: Laurence BRIQUET
Date de publication: 30 mars 2022
Catégorie:

Vivalia

Travailler dans le secteur des soins de santé semble attirer de plus en plus les candidats en recherche de sens, dans leur parcours professionnel. 

En province de Luxembourg, l’intercommunale Vivalia est active dans le secteur des soins de santé à travers différentes activités (hôpitaux, maisons de repos, établissements protégés…). Avec pas loin de 4.000 travailleurs, elle est le plus gros employeur de la province. « On a une multitude de métiers (plus de 100) que le grand public ne s’attend pas nécessairement à trouver chez nous », explique Daphné Lambert, responsable recrutement et sélection chez Vivalia. « C’est une problématique que nous rencontrons souvent quand nous participons, par exemple, à des jobdays ou à des salons de l’emploi. Le public pense que nous recrutons uniquement des médecins et des infirmières. Il ne se rend pas compte que nous sommes pluridisciplinaires et que nous avons d’autres besoins, tout aussi nécessaires à notre fonctionnement », ajoute-t-elle.

Comme d’autres entreprises ou intercommunales du même secteur, Vivalia connaît des pénuries. « On recherche du personnel informatique, technique mais aussi pour l’entretien, des ouvriers qualifiés en cuisine… ». Pour se vendre, l’intercommunale ne manque pas d’atouts. « Nous sommes le plus gros employeur mais, en même temps, on se sent comme une grande famille, en fait. C’est un aspect important chez Vivalia. Nous sommes multisites mais cela permet aussi de se rencontrer et de partager l’expertise de chacun (responsables et travailleurs) et de constater que l’objectif est bien commun à tous : répondre aux besoins des patients et résidents ». 

Vivalia

Daphné Lambert, responsable recrutement et sélection chez Vivalia

Expérience candidat

Travailler pour le secteur des soins de santé n’est pas anodin. « C’est un secteur porteur de sens. On le ressent, de plus en plus, dans la motivation des candidats et c’est encore plus d’actualité depuis la crise sanitaire et ça, toutes fonctions confondues. Chacun veut apporter sa pierre à l’édifice et nous, nous avons besoin de tout ce monde-là pour fonctionner », ajoute Daphné Lambert.

Pour améliorer le processus de recrutement, l’intercommunale a mis en place, fin de l’année dernière, un logiciel de recrutement qui permet d’améliorer l’expérience candidat. « Il aide le candidat à se rendre autonome dans son processus de candidature. Il est destiné à tous les profils, est rapide et efficace ». Comment ça marche ? Il y a évidemment moyen de postuler pour des postes ouverts (il y a en moyenne 13 processus de recrutement par mois, tous profils confondus) mais aussi de poster une candidature spontanée, même si aucun poste n’est ouvert. « On s’engage à répondre rapidement, justement pour améliorer l’expérience de candidature et la rendre optimale. On donne des feedbacks. Si, par exemple, le candidat ne correspond pas au profil mais qu’il peut convenir ailleurs dans l’institution, on ne manque pas de lui faire d’autres propositions. C’est, en tout cas, important de prendre le temps de répondre », note encore la responsable recrutement et sélection.

Notons que, pour attirer de nouveaux profils, l’intercommunale à d’autres avantages à offrir à ses nouvelles recrues. « Il y a une mobilité assez facile : nous sommes présents sur toute la province. C’est intéressant, à l’heure actuelle. Ensuite, il y a des avantages comme les chèques-repas, des réductions chez des partenaires locaux ou même les congés du secteur public qui aident à concilier vie privée et vie professionnelle. C’est un atout et, comme je l’ai dit, on remarque un changement de mentalité dans le chef des nouvelles recrues qui veulent du sens mais aussi profiter de leur famille », conclut-elle. Et ça, visiblement, Vivalia entend les y aider…