« On observe un autre leadership, avec davantage d’autonomie et de responsabilisation laissées au personnel »

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 14 juin 2023

Recruter du personnel infirmier n’est pas chose aisée. Au Centre Hospitalier Universitaire Brugmann, on ne manque pourtant pas d’atouts à faire valoir, entre les pôles d’excellence, l’implantation verdurée, les collaborations avec les écoles ou encore la formation, pour accueillir les nouveaux venus au sein d’un établissement qui fête, cette année, son centenaire.
CHU Brugmann
Marie De Vos et des stagiaires de la HEFF plantent le 1er arbre de l'arborétum centenaire  - copyright Bas Smets.

Trouver du personnel est devenu un véritable challenge pour les établissements hospitaliers. « C’est effectivement compliqué. Nous avons la chance d’avoir une haute école sur le site avec laquelle nous avons d’étroites relations, notamment pour la formation des étudiants mais aussi de notre personnel. Des infirmiers de chez nous y donnent cours ou sont professeurs invités. Nous allons encore pousser cette collaboration un pas plus loin, par un projet de chambres de simulation que nous utiliserons ensemble », explique Marie De Vos, directrice du département infirmier et paramédical au CHU Brugmann. La formation est en effet clairement au cœur des préoccupations de l’hôpital. « Cela démarre dès l’accueil des nouveaux engagés. Nous co-construisons leur plan de formation personnel. Nous aidons les personnes à grandir, se développer et être des experts dans leur domaine. Beaucoup de nos collaborateurs entament des masters et même des doctorats », poursuit-elle.

Au niveau du management, les infirmiers de la nouvelle génération pratiquent un autre type de leadership, plus moderne et plus « agile »

Les formations proposées en interne varient également en fonction des besoins de l’institution et des besoins des services. « Nous avons, par exemple, en gériatrie, une offre actuelle en formation de « simulation de vieillissement ». Concrètement, tout le personnel, infirmier ou non, peut se mettre le temps d’une formation dans la peau d’une personne âgée.

Environnement universitaire

Avoir un environnement universitaire (rappelons que l’hôpital Brugmann est un centre hospitalier universitaire) et des pôles d’excellence (lire par ailleurs) facilite, quelque part, un peu, le recrutement. On facilite aussi la mobilité au sein de l’établissement « Si on prend la psychiatrie, par exemple, le panel large des services (une unité adolescents-jeunes adultes, un hôpital de jour, des urgences psychiatriques,…) permet de bouger au sein même du secteur mais aussi de prendre de l’expérience dans d’autres  domaines. « Grandir ou se développer » dans l’institution ne veut pas toujours dire « monter en grade » mais aussi de développer de l’expertise. Ce qui compte, c’est de développer ses compétences », argumente Marie De Vos.

Du côté de l’équipe, elle est relativement jeune et dynamique. « La moyenne d’âge des infirmiers est variable d’un service à l’autre mais ce qu’on observe, c’est que les responsables sont généralement d’une nouvelle génération. Au niveau du management, les infirmiers issus de cette génération pratiquent un autre type de leadership, plus moderne et plus « agile », qui valorise davantage l’autonomie et la prise de responsabilité au sein de l’équipe».

Cette année, le CHU Brugmann fête son centenaire. L’occasion de se pencher sur les défis des prochaines années. « La durabilité est évidemment importante tout comme la réforme du département infirmier qui arrive. Nous bénéficierons également de nouvelles urgences et de nouveaux soins intensifs. Le virage ambulatoire qui est prôné par les autorités nous pousse également à nous réinventer. Tout cela fait partie de nos prochains challenges », conclut-elle.

« Nous avons la chance d’avoir une haute école sur le site avec laquelle nous avons d’étroites relations, notamment pour la formation des étudiants mais aussi de notre personnel » - Marie Devos

Des pôles d’excellence ouverts au public

L’anniversaire du centenaire sera marqué par de nombreux événements parmi lesquels des conférences scientifiques, des expositions artistiques, un documentaire (visible sur Auvio à partir de ce dimanche), un Arborétum centenaire conçu par Bas Smets et d’autres évènements qui ont lieu, principalement sur le site historique Victor Horta mais aussi sur ses autres sites comme Paul Brien à Schaerbeek et Reine Astrid à Neder-Over-Hembeek.

Le point d’orgue des festivités sera le week-end portes ouvertes des 17 et 18 juin (de 10 à 18h) qui permettra à chacun et chacune de (re)découvrir de façon conviviale le site conçu par Victor Horta et les pôles d’excellence de l’hôpital, à savoir l’imagerie médicale, la maternité, l'hôpital de jour de la psychiatrie et la réadaptation neurologique. « C’est évidemment une occasion unique de découvrir certains sites, que ce soit pour de futurs engagés, pour les familles de nos collaborateurs ou des patients mais aussi les habitants des quartiers avoisinants », note encore Marie De Vos.

Toutes les infos sur : 100.chu-brugmann.be
 

Journées Portes Ouvertes CHU Brugmann