« Presque aucun de nos diplômés sans emploi »

Publié : Par

L es licenciements chez IBM ? On s’en préoccupe peu à la haute école Léonard De Vinci à Woluwe-Saint-Lambert. Les processus de recherche d’emploi sont presque automatisés dans l’école qui propose des bacheliers professionnalisant en informatique. « Nos étudiants font un stage en troisième. Et la plupart décrochent un emploi en continuation de ce stage, explique Bernard Henriet, en charge du département informatique de l’école. C’est un bon système, parce qu’ils connaissent déjà l’entreprise au moment de commencer à travailler. »

Trouvez votre futur emploi parmi nos 903 jobs

A l’Ephec, basée à Louvain-la-Neuve, le contact avec le monde professionnel est également une priorité. « Cette formation en technologie de l’informatique existe un peu partout en Belgique, mais force est de constater qu’il n’y a toujours pas suffisamment d’informaticiens qui sortent annuellement de l’école. Pour vous donner un exemple, il y a à proximité de chez nous l’Axisparc à Mont-Saint-Guibert et le Parc scientifique à Louvain-la-Neuve. Ceux-ci me demandent pas moins de sept diplômés chaque année. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours en mesure de répondre à leurs demandes. A l’Ephec, nous formons environ cent étudiants par an, mais seuls 35 d’entre eux décrochent annuellement leur diplôme. Pour pouvoir répondre aux besoins de toutes les entreprises qui nous sollicitent, il faudrait idéalement tabler sur le double d’inscriptions en première, soit sur quelque 200 inscrits », expliquait, dans nos éditions précédentes, Marie-Noël Vroman, chef du département « technologie de l’informatique ».

Et le stage, ou l’obtention du bachelier n’est pas toujours la fin du parcours pour les étudiants. « Certains continuent avec un master à l’Université. A vrai dire, je n’ai presque jamais entendu de témoignages d’étudiants n’ayant pas d’emploi après nos études en informatique », conclut Bernard Henriet

Trouvez votre futur emploi parmi nos 903 jobs

Retour à la liste