1.200 postes à pourvoir à la SNCB

Publié : mardi 20 mars 2018

Les professionnels du rail  sont continuellement à la recherche de nouveaux collaborateurs. Actuellement, ce sont plus de  200 conducteurs et presque autant d’accompagnateurs qu’aimeraient engager les chemins de fer. 

sbcn

La SNCB est l’un des plus importants employeurs du pays. Il est donc assez logique qu’elle soit l’un des recruteurs parmi les plus actifs sur le marché du travail. Actuellement, l’entreprise recherche activement de nouveaux collaborateurs pour deux fonctions spécifiques de son activité : accompagnateur et conducteur de train. Et les besoins sont loin d’être négligeables : 215 postes de conducteurs de train et de manœuvre et 185 d’accompagnateurs de train aussi bien francophones que néerlandophones sont ainsi ouverts.

Des métiers originaux mais qui manquent parfois de visibilité sur le marché du travail « On souhaite vraiment mieux les faire connaître en tant que professions. Les gens n’imaginent pas toujours que ce sont des métiers qui sont à leur portée » , explique Donatienne Mottet, cheffe instructrice d’accompagnateurs de train.

 

Travail de groupe

Grâce à la présence active de représentants de l’entreprise, la SNCB espère donc bien susciter de nouvelles vocations lors du Job Fair Brussels, jeudi prochain. « Les visiteurs du salon pourront parler concrètement avec nos collaborateurs de leur travail et de leur quotidien. Cette démarche a aussi de l’intérêt pour nous. Cela nous permettra de repérer les plus motivés et ainsi les inviter à s’inscrire sur notre plateforme internet et aux premiers tests de recrutement », explique-t-elle. La SNCB se chargeant en interne de former ses futurs collaborateurs, un diplôme de secondaire (et une connaissance de la deuxième langue pour les accompagnateurs) suffit pour postuler à ces deux postes. « Au niveau des qualités, il est important d’apprécier le travail de groupe », précise Donatienne Mottet. Une fois la sélection réussie, les candidats sont ensuite formés. On alterne théorie et pratique pendant la formation durant laquelle le futur travailleur est déjà rémunéré.

 

Evolution de carrière

Outre la sécurité d’emploi, travailler à la SNCB offre également des opportunités d’évolution de carrière, même dans ces fonctions atypiques. « Il y a des possibilités d’évolution horizontale vers d’autres secteurs. Mais il est possible aussi d’évoluer vers des postes supérieurs. En commençant comme accompagnateur, des opportunités permettent de se diriger ensuite vers une fonction d’accompagnateur principal puis instructeur, chef instructeur » , détaille Donatienne Mottet, qui souligne l’importance de ce genre de salon pour le recrutement. « On constate à chaque fois un retour au niveau des nouvelles inscriptions sur le site internet lescheminsdeferengagent.be. Le salon de Bruxelles étant central, il a encore plus d’intérêt. En outre, le fait que des candidats n’habitant pas la capitale fassent la démarche de venir jusqu’ici montre aussi une certaine motivation », ajoute encore Donatienne Mottet.

S’il est difficile d’avancer un chiffre concret en termes de résultats, les responsables du recrutement expliquent vouloir « convaincre une centaine de personnes à nous considérer comme employeur intéressant » .

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 sur notre site web 

Retour à la liste