1 travailleur belge sur 9 est confronté à un comportement agressif au travail

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 4 sept. 2019

Agressions travail

Un travailleur belge sur 9 (11,4 %) indique avoir été confronté à un comportement agressif sur le lieu de travail, selon une enquête réalisée par IDEWE, le service pour la prévention et la protection au travail, auprès de plus de 45.000 travailleurs belges entre 2016 et 2018.

Par comportement agressif au travail, l’enquête entend tout incident au cours duquel des personnes sont victimes d’insultes, de menaces ou d’attaques et qui constitue un risque pour leur sécurité, leur bien-être et/ou leur santé. Les formes les plus fréquentes d’agressions sont les insultes ou offenses, les menaces avec violences physiques et les agressions physiques.

Les comportements agressifs sur le lieu de travail sont quelque peu plus fréquents chez les hommes (12,7 %) que chez les femmes (10,7 %). Dans près de la moitié des cas (48,5 %), il s’agit d’agressions commises par des personnes externes, telles que les clients, patients ou élèves, et dans 31 % par des collègues ou supérieurs hiérarchiques.

Un risque de burn-out deux fois plus élevé

"Les conséquences des insultes, des menaces et des attaques physiques au travail ne sont pas négligeables. Les victimes de ces comportements présentent un risque pratiquement deux fois plus élevé de faire un burn-out", explique Lode Godderis, directeur du service "Knowledge, Information & Research" du Groupe IDEWE. Cela engendre parallèlement de nombreux coûts supplémentaires pour l’entreprise.