10 astuces pour être engagé après votre stage

Publié : lundi 26 juin 2017

Le chômage des jeunes est aujourd’hui un phénomène tristement connu. Les études se soldent en effet rarement par un emploi immédiat. Souvent, elles débouchent sur une période d’errance, de postulations à  la chaine, de CV sans réponse, d’entretiens d’embauche vains. Les jeunes sont parfois forcés de retourner vivre chez leurs parents, faute de moyens suffisants pour vivre de façon autonome. Certains prolongent les études pour retarder leur arrivée sur le marché de l’emploi. Surdiplômés, ils ont alors davantage de mal à  trouver du travail. Il existe toutefois une alternative : décrocher un stage bénévole (ou faiblement rémunéré), pour se faire engager ensuite. Voici 10 astuces pour transformer votre stage en travail à temps plein.

> Voir aussi : Comment trouver un job d’étudiant en dernière minute?

1. Liez-vous d’amitié

Pas facile d’être le petit nouveau dans une entreprise, a fortiori si vous êtes stagiaire. C’est pourquoi il est d’autant plus important de vous faire connaître et de sympathiser avec vos collègues. Faites plusieurs pauses café (sans exagérer !) et profitez des espaces collectifs pour rencontrer les gens de la boîte. Participez à  tous les événements de l’entreprise.

2. Soyez professionnel

Vous êtes le plus jeune au bureau : vous allez devoir redoubler de professionnalisme pour asseoir votre crédibilité. Vous devez prouver que vous êtes mûr. Vous pouvez faire des blagues et vous amuser, mais évitez de mentionner les beuveries éventuelles de vos week-ends. Si vous collègues vous considèrent comme responsable, ils vous confieront davantage de projets.

> 10 astuces pour vous démarquer pendant votre stage

3. Posez les bonnes questions

N’hésitez pas à  demander des précisions si les tâches que l’on vous assigne ne sont pas claires. Il serait dommage de rater une mission que l’on vous a confiée simplement parce que vous n’osez pas poser de questions. Évitez toutefois de poser des questions aux réponses évidentes : cherchez d’abord sur Internet ou dans un manuel du bureau (le cas échéant). 

4. Faites-en plus

Faites-en toujours un peu plus que ce que l’on attend de vous. Montrez que vous avez soif d’apprendre, que vous avez envie d’assumer plus de responsabilités et de retirer un maximum de votre expérience. Si vous vous retrouvez à  surfer sur Facebook parce que vous avez du temps libre, tâchez de trouver un moyen de vous rendre utile et de mettre ce temps à  profit.

5. Travaillez avec tout le monde

Travaillez avec d’autres gens que vos superviseurs directs ou des stagiaires. Proposez votre aide à  un maximum de collègues. Si vos managers envisagent de vous engager à  temps plein, ils demanderont certainement du feedback à  d’autres employés. Faites en sorte que l’on témoigne de votre force de travail et de votre investissement.

> Voir aussi : Les stagiaires se font-ils pigeonner en Belgique?

6. Assimilez la culture de l’entreprise

Chaque entreprise a sa propre culture. Comprenez-la et assimilez-la. Si vos collègues sont silencieux et travaillent de longues heures, évitez de monter le son avec votre musique et de partir tôt. Si vous ne vous sentez pas dans votre élément dans cette entreprise, c’est sans doute que celle-ci ne vous convient pas. Ne forcez pas l’intégration. Explorez d’autres horizons.

7. Demandez du feedback

Après un bon mois de stage, demandez du feedback par rapport à  votre performance. Prouvez que vous êtes suffisamment mûr pour accepter la critique. Montrez que vous aspirez à  vous améliorer. Votre manager comprendra que vous prenez à  cœur aussi bien le succès de l’entreprise que le vôtre.

8. Exprimez vos objectifs

Après avoir demandé du feedback, soyez clair sur vos objectifs au sein de l’entreprise. Si vous déclarez d’emblée que vous visez un temps plein dans cette boîte, les managers vous auront à  l’esprit lorsqu’un poste se libère.

9. Trouvez le bon timing

Tout est question de timing. Ouvrez l’œil au cas où un poste à  temps plein venait à  se libérer. Si rien ne semble bouger, quittez l’entreprise en bons termes. Si un poste se crée, soyez le premier à  vous manifester : votre manager préférera vous engager plutôt que de recruter en externe.

10. Restez flexible

Si le poste qui se libère ne correspond pas tout à  fait à  ce que vous espériez, sachez saisir l’opportunité qui s’offre à  vous. Peut-être la fonction vous conviendra-t-elle plus que vous ne le pensez. Peut-être mènera-t-elle à  d’autres postes à  l’avenir.

 

Source : Savvysugar.com

> Vous cherchez un emploi, découvrez les jobs qui vous correspondent !

Retour à la liste