10 mensonges fréquents des recruteurs

Publié :

Les mensonges ne sont pas rares dans un entretien d'embauche. Et les candidats ne sont pas les seuls à  y avoir recours: les recruteurs aussi lâchent à  l'occasion quelques petits mensonges. Selon Businessweek, voici d'ailleurs les plus fréquents.  

1. 'Nous voulons engager quelqu'un rapidement'

Il y a un monde de différence entre vouloir quelque chose et le faire. Naturellement, le manager RH souhaite engager quelqu'un rapidement. Mais parce qu'il doit suivre le processus de recrutement, cela peut prendre un certain temps avant qu'une décision soit prise. Ne restez donc pas accroché à  votre téléphone à  attendre une réponse, mais continuez à  postuler pour d'autres postes.

> Voir aussi : Comment convaincre un recruteur en 30 secondes ?

2. 'Vous êtes le premier candidat que je reçois en entretien'

C'et peut-être vrai, mais c'est peut-être une façon déguisée de dire 'ne soyez pas trop impatient, le processus de sélection peut prendre du temps'.

3. 'Il n'y avait pas de candidat adéquat en interne'

Demandez au recruteur ce qu'il recherche chez un candidat. Il n'y avait probablement pas de candidat en interne ou aucun des collaborateurs actuels ne souhaitait ce poste car ils savent ce qu'il contient réellement.

4. 'Nous avons un super programme de formation'

Demandez davantage de renseignements à  ce sujet. Il y a de grandes chances que ce que le recruteur appelle 'un super programme de formation' ne soit en réalité rien de plus qu'un programme en ligne que vous devez suivre.

5. 'Dans notre société, nous ne faisons pas de politique'

Evidemment, dans tous les bureaux, on fait de la politique. Et ceux qui le nient le plus fermement sont souvent ceux qui y sont le plus actifs. Vous n'aimez pas les ragots et les petites alliances politiques? Essayez d'entrer en contact avec des gens qui travaillent ou ont travaillé dans cette société. Eux seuls pourront vous dire si le recruteur vous a dit la vérité.

> Voir aussi : Entretien d’embauche et opinion politique : questions interdites ? 

6. 'Nous n'avons pas encore pensé à votre salaire'

En général, le message caché ici est: 'Nous demandons aux candidats combien ils souhaitent gagner et proposons ensuite un salaire équivalent au dernier montant donné'. Réfléchissez donc à  l'avance à  combien vous voulez gagner et réagissez si le recruteur vous demande votre salaire.

7. 'Les résultats sont plus importants que la présence'

Vous devez déclencher la sonnette d'alarme. Le recruteur veut probablement dire: 'A partir de maintenant, vous devrez vivre pour votre job et n'aurez plus le droit d'avoir une vie privée.' N'ayez pas peur de demander au recruteur de confirmer. Si le recruteur ou votre éventuel futur patron ne peut pas vous répondre, vous êtes fixé.

8. 'Remplissez une mission d'essai pour que nous puissions vous tester'

En d'autres mots: nous pouvons peut-être utiliser votre idée.  Les employeurs épargnent des millions en consultance grâce aux procédures de sélection. Mais ne soyez pas trop méfiant : il se peut naturellement aussi que le recruteur souhaite uniquement vous tester.  

9. 'Un bon équilibre entre travail et vie privée est essentiel'

Réagissez immédiatement. Demandez comment cela se déroule et observez l'expression faciale du recruteur. Insister sur l'aspect 'travail flexible' peut vous permettre d'y voir plus clair dans ce que le recruteur entend par 'bon équilibre entre travail et vie privée'.

> Voir aussi : 8 astuces pour améliorer votre équilibre travail et vie privée

10. 'Vous êtes le meilleur candidat'

Voici un mensonge très fréquent. Le recruteur le sort souvent s'il est enthousiaste ou que l'entretien s'est bien déroulé. Essayez donc de ne pas trop y croire. Le recruteur doit certainement encore rencontrer d'autres candidats qui pourraient vous surpasser.

> Découvrez les nombreuses offres d'emploi

Lire aussi : 
> 8 mensonges que les patrons racontent souvent

Retour à la liste