9 personnalités virées pour avoir fait scandale

Publié : mercredi 2 mai 2018

L'ancien footballeur et entraineur Philippe Vande Walle vient d'être suspendu par la RTBF, où il était consultant pour l'émission La Tribune et en radio dans Complètement Foot. La raison: un tweet assassin qui oppose le joueur belgo-marocain Zakaria Bakkali aux "vrais Belges". Des propos que la RTBF a qualifiés de racistes et contraire aux valeurs défendues par la RTBF.

Une histoire comparée à  celle de Luc Trullemans qui s’est vu écarté de l'antenne, puis finalement viré par RTL-TVI pour avoir formulé des propos racistes sur sa page Facebook. Ces deux personnalités ne sont pas les premiers à  s’être fait taper sur les doigts par leurs médiatiques employeurs pour avoir créé la polémique...

Licenciement

Le Soirmag a recensé 9 personnalités médiatiques qui ont déjà  subi une mise à  pied, voire un licenciement, pour avoir défrayé la chronique.

1.Frédéric Deborsu

Mariage forcé entre Philippe et Mathilde, prince héritier homosexuel et autres révélations fracassantes: la sortie de son très controversé livre Questions Royales a valu au journaliste d’être écarté de l’antenne de la RTBF pendant un mois. Frédéric Deborsu prendra finalement un congé sans solde de trois mois. Le Palais a par ailleurs saisi le Conseil de Déontologie Journalistique.

2. Jean-Luc Delarue

En 2010, une descente de police au domicile de Jean-Luc Delarue découvre 16 grammes de cocaïne. Un choc pour France 2, qui suspend l’émission de son présentateur-vedette. Après une cure de désintoxication, celui-ci sillonne la France pour avertir les jeunes des dangers de la drogue.

3. David Pujadas

En 2004, pour griller la concurrence, David Pujadas annonce dans le 20h le "retrait progressif de la vie politique" d’Alain Juppé. Ses sources étaient mauvaises : l’information est fausse. Le présentateur du JT de France 2 a été écarté de l’antenne pour deux semaines, et s’est excusé publiquement pour son erreur journalistique. Une erreur qui n’a cependant pas réellement entaché la suite de sa carrière.

4. Patrick Sébastien

En 1995, dans son émission Osons diffusée sur TF1, Patrick Sébastien déguisé en Jean-Marie Le Pen détourne le tube Casser la voix de manière fort peu subtile: "J'peux plus voir les étrangers même en peinture (...) les bronzés, les marrons qu'on tolère et qui restent. (...) M'en veux pas si ce soir, j'ai envie de casser du Noir." La parodie ne passe pas, et l’animateur-vedette est condamné pour propos racistes suite à  une plainte déposée par la Mrap. Viré de TF1, Sébastien intègre ensuite France 2.

5. Julien Courbet

En mars de cette année, l’animateur a été viré de France 2 après quelques tweets rageurs. Suite à  des audiences en baisse, la chaîne avait en effet supprimé son émission Seriez-vous un bon expert ? Julien Courbet tweete alors "Si on veut faire des ménagères on fait de la téléréalite, des séries américaines bref du privé ...” ou encore "Bonne nouvelle pour la création française va y avoir un feuilleton allemand à  la place Gunther Courbet vous embrasse fort Merci a tous" des propos jugés inacceptables par la chaîne, qui licencie illico l’animateur.

6. Anouchka Sikorsky

Dans les années 80, l’ex miss-Belgique était une des présentatrice-vedette d’RTL-TVI. Elle animait deux émissions pour enfants que la chaîne à  supprimé malgré des audiences honorables. Dans une interview, Anouchka se lâche contre la direction d’RTL : elle sera virée le jour de la parution de l’article.

7. Stéphane Guillon

Pour d’autres, le licenciement a été un tremplin vers la notoriété. Après une chronique un peu trop critique envers l’Elysée, Stéphane Guillon a été viré de la radio France Inter. Censure de l'Etat? Ni une ni deux, l’humoriste tire un livre de son licenciement, fait la tournée des plateaux-télés pour s’épancher sur cette injustice, et a attaqué Radio France en justice (il s’est d'ailleurs vu verser plus de 200.000 euros de dommages et intérêts).

8. Patrick Poivre d'Arvor

En 1996, le présentateur-vedette de TF1 est condamné à  15 mois de prison avec sursis pour recel d'abus de biens sociaux dans le cadre du procès de l'affaire Botton. Suite à  cette condamnation, TF1 le suspend de l'antenne pendant 3 mois.

9. Hervé Meillon

Un soir de 1992, Hervé Meillon invite dans son émission Entre nous quatre "rois de la provoc" belges : Jan Bucquoy, le professeur Choron, Noà«l Godin et Jean-Yves Lafesse. S’en suit une émission abominable qui dégénère, du jamais vu pour l’époque. On dira plus tard qu’Hervé Meillon a inventé la Trash-TV. Toujours est-il qu’il sera écarté plusieurs mois de l’antenne d'RTL à  la suite de ce carnage.

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 

Retour à la liste