10 raisons pour lesquelles vous détestez votre job

C’est les vacances. Enfin, pas pour tout le monde. Ceux qui ont pris la route vers des destinations plus clémentes se réjouissent de pouvoir souffler et profiter d’un temps qui leur est entièrement consacré. Ceux qui continuent le train-train métro-boulot-dodo sont au contraire à  bout de souffle et regardent les premiers d’un air envieux. Ils ont un point commun : nombre d’entre eux détestent leur job. Que ce soit sur la plage ou dans le métro, vous pourrez les entendre se plaindre de leurs horaires à  rallonge, de leur boss chaotique ou maniaque, de leurs collègues absents ou harassants.

Pourquoi tant de travailleurs sont-ils à  ce point frustrés par leur boulot ?

Le site de questions-réponses Quora a mené l’enquête. Voici dix raisons pour lesquelles vous détestez votre job :

1. Vous avez opté pour une carrière planquée

Une fois votre diplôme en poche, vous ne saviez probablement pas vraiment ce que vous vouliez faire. Vous n’étiez pas au fait des diverses possibilités de carrière qui s’offraient à  vous, vous aviez envie de vous lancer dans la vie active et de gagner votre vie et vous aviez besoin d’une voie toute tracée pour vous guider dans les méandres du monde du travail. Vous avez donc opté pour une carrière planquée et vous n’avez jamais eu le courage, l’énergie ou le temps d’en changer. Aujourd’hui, vous vous sentez emprisonné dans un poste qui ne vous convient pas. Si vous gagnez bien votre vie, vous êtes en outre confronté à  un frein supplémentaire qui vous retient de chercher quelque chose d’autre : la peur d’y perdre au change.

2. Vous avez l’impression de travailler pour les mauvaises raisons

L’une des principales raisons qui poussent les gens à  travailler est le salaire. Ainsi, si vous êtes sculpteur dans l’âme et que vous rêvez d’une vie d’artiste, il se peut que vous choisissiez plutôt la stabilité financière et que vous vous engagiez dans des études de droit pour atterrir dans une fonction de juriste qui ne vous correspond pas du tout. Vous le supporterez probablement quelques mois, mais votre conscience vous rattrapera rapidement et viendra titiller votre sentiment de frustration.

3. Vous n’exploitez pas tout votre potentiel

Vous avez le sentiment de vous installer dans la médiocrité et de ne pas exploiter tout votre potentiel. Vous savez que vous pouvez faire beaucoup mieux ailleurs. Vous regrettez de ne pas avoir suivi votre rêve. Vous sentez que vous ne progressez pas ou que votre job ne vous apprend pas grand-chose.

4. Vous avez le sentiment que votre job n’a pas de sens

Vous avez l’impression de faire un boulot qui n’a pas de sens. Pas de sens pour vous ou pour votre entreprise. Vous pensez que vous travaillez plutôt pour passer le temps, pour vous dire que vous êtes occupé à  quelque chose et, bien sûr, pour gagner votre vie. Mais vous n’êtes pas motivé par ce que vous faites.

5. Vous vous sentez obligé de travailler

Personne n’aime se sentir obligé de faire quelque chose jour après jour, mois après mois, année après année. Si quelqu’un vous forçait à  pratiquer votre hobby de manière intensive sur une longue période, vous commenceriez probablement aussi à  le détester. La plupart des gens ne détestent pas leur job en tant que tel, mais le fait d’être obligés de travailler. La coercition donne un goût amer au plaisir.

6. Vous n’avez pas l’impression de contrôler les choses

Plus vous êtes autonome et indépendant, plus vous serez content de votre boulot : vous savez que vos succès sont le fruit de votre labeur et vous êtes fier de ce que vous faites. À l’inverse, si vous avez le sentiment de ne rien contrôler et de devoir répondre constamment aux attentes et aux besoins de quelqu’un d’autre, négligeant vos propres aspirations, vous vous sentirez subordonné et de plus en plus frustré.

7. Vous travaillez trop

Si vous exercez une profession prenante, où les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle sont très floues, où l’on attend de vous que vous soyez disponible à  tout moment (si vous êtes médecin par exemple, ou avocat, psychologue, ou vétérinaire), vous pourrez vite être submergé par un sentiment d’étouffement. Vous ne disposez pas de soupape de décompression.

8. Votre travail manque de stabilité

Vous n’avez aucune sécurité, aucune perspective assurée. Vous ne pouvez pas être sûr que votre acharnement au travail vous vaudra une promotion ou une augmentation à  plus ou moins long terme. Votre job vous pousse dans une incertitude perpétuelle. Progressivement, vous l’associerez dès lors à  des sentiments négatifs.

9. Vous vivez trop loin ou trop près de votre travail

Si vous faites partie des navetteurs et que vous passez plus d’une heure par jour dans les embouteillages, votre trajet domicile-travail occupe entre 1/6e et 1/8e de votre journée. C’est presque comme si votre déplacement était un mini job en soi. Si vous habitez trop près de votre travail, vous n’avez pas le temps de vous déconnecter avant d’arriver chez vous et vous avez l’impression de ne jamais vraiment décrocher.

10. Vous vivez trop pour votre travail

Si vous vivez principalement pour votre travail, tout ce qui est lié au boulot vous affectera beaucoup. Assurez-vous de faire la différence entre travailler pour vivre et vivre pour travailler. Profitez un maximum de votre temps libre. Cultivez des centres d’intérêts personnels, passez du temps en famille ou prenez du temps pour vous. Rappelez-vous qu’il n’y a pas que le travail dans la vie !  

 

Source : Business Insider

Retour à la liste