2017, année des indépendantes

Publié : vendredi 25 novembre 2016

 En 2015, les femmes indépendantes ont gagné 54 % en moins que leurs homologues masculins. Les revenus moyens des femmes indépendantes s’établissaient à 15.796 euros par an tandis que ceux des hommes s’élevaient à 24.273 euros. C’est ce que révèle une analyse effectuée par le SNI, le Syndicat Neutre pour Indépendants sur base des chiffres de l’INASTI, l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants.

Cet écart est interpellant. Il était pourtant encore plus important il y a cinq ans. En effet, en 2010, l’écart atteignait les 60 %. Ce léger rattrapage a au moins deux causes. Premièrement, les secteurs dans lesquels les femmes indépendantes ont évolué en faveur d’un rapprochement entre les salaires offerts aux deux sexes. Des secteurs caractérisés par des revenus bas comme celui du commerce et des services par exemple. Deuxièmement, 26% des femmes indépendantes exercent leur fonction à titre complémentaire alors que seuls 21% des hommes sont indépendants au même titre, explique Christine Mattheeuws, présidente du SNI. Il n’est donc pas surprenant que les femmes indépendantes disposent de revenus plus faibles que ceux de leurs homologues masculins.

> Gagnez-vous suffisamment? Découvrez-le grâce à notre compas des salaires! 

 

Tout n’est pas perdu pour Christine Mattheeuws. La solution serait d’encourager les femmes indépendantes à titre complémentaire et les « entrepreneuses » en formation à devenir indépendantes à titre principal. Via notamment des améliorations au statut social des travailleuses qui entreront en vigueur en 2017.

> Les femmes gagnent 9% de moins que les hommes en Belgique 

 

Le ministre fédéral des Indépendants et PME, Willy Borsus (MR), a décidé d’étendre l’an prochain le congé de maternité des travailleuses indépendantes de 8 à 12 semaines ; d’introduire une exonération du paiement des cotisations sociales pour les indépendantes en congé de maternité et d’octroyer de manière semi-automatique les 105 titres-services auxquels elles ont droit après l’accouchement.

> Un employeur peut-il obliger une employée enceinte à prendre son congé prénatal? 

 

De plus, la possibilité sera donnée aux retraités et aux étudiants d’aider les entrepreneuses dans leur ménage. Ces mesures entreront en vigueur dès le 1er janvier 2017. « Nous espérons que l’extension du congé de maternité et les améliorations sociales inciteront les femmes à opter pour l’entreprenariat à temps plein à partir de 2017 », souligne Christine Mattheeuws.

 

 

Marine Martin

Retour à la liste