2017: ce qui va changer pour les étudiants

Publié : mardi 27 décembre 2016 Par

2017 sera synonyme de bonnes nouvelles pour les étudiants qui veulent arrondir leurs fins de mois: ils pourront travailler davantage et un nouveau statut pour les étudiants-entrepreneurs verra le jour, explique l’Écho.

1. Les étudiants pourront travailler davantage

Dès 2017, les students pourront prester 475 heures par an sous forme de jobs d’étudiant. Dans ce régime, seuls 2,71% de cotisation de solidarité (contre 21% pour les cotisations sociales normales) sont ôtés de la rémunération brute.

Jusqu’à présent, les étudiants pouvaient travailler 50 jours par an en bénéficiant de cotisations sociales réduites. Mais à partir du 51e jour de travail, des cotisations normales étaient retenues. Le hic: une journée de 4 heures de travail était considérée comme une journée de travail complète.

Plus de flexibilité sera désormais accordée aux étudiants-jobistes: s’ils ne travaillent pas plus de 4 heures quotidiennement, ils pourront prester 100 jours de travail.

> A la recherche d'un nouveau challenge? Découvrez nos 1500 offres d'emploi 

2. Un nouveau statut pour les étudiants-entrepreneurs

A partir du 1e janvier 2017, les étudiants qui désirent se lancer comme entrepreneur pendant leurs études bénéficient d’un statut fiscal spécifique, celui d’étudiant-entrepreneur”, explique l’Écho. À condition d’être âgé de 18 à 25 ans et de fréquenter un établissement d’enseignement en vue d’obtenir un diplôme reconnu par une autorité compétente belge. 

Quels sont les avantages de ce statut?

  • Un régime de cotisations sociales avantageux pour les revenus nets imposables inférieurs à 13.010,66 euros pour 2016. (Pas de cotisation en cas de revenus annuels inférieurs à 6.505,33€ et des cotisations au taux de 21% sur la tranche de revenus comprise entre 6.505,33 et 13.010,66€).
  • Le maintien des droits en matière de soins de santé en tant que personne à charge si les revenus sont inférieurs à 6.505,33 euros par an et en tant que titulaire si l’étudiant paie des cotisations sociales. 
  • La première tranche de revenus des étudiants-entrepreneurs (2.610 euros en 2016) ne sera pas prise en compte dans le calcul des personnes à charge.

Un étudiant-entrepreneur restera fiscalement à charge de ses parents s’il ne gagne pas plus de 5.750 euros net par an (ou 7.140 euros s’il est à charge d’une personne isolée). Il sera par contre assujetti à l’impôt si ses revenus dépassent 7.420 euros net par an.

> Voir aussi: "Combien rapporte un diplôme supplémentaire?" 

Retour à la liste