27% des Belges s’attendent à une augmentation en 2020

Rédigé par: Pauline Martial
Date de publication: 18 oct. 2019
Catégorie:

SoftSkills

Robert Half vient de publier son «Guides des salaires 2020». Des augmentations sont attendues, notamment dans les secteurs de la finance et de la comptabilité, de l’IT et de l’administration où plusieurs profils sont particulièrement recherchés.

La guerre des talents qui fait actuellement rage sur le marché de l’emploi présagerait-elle d’une envolée des salaires? C’est en tout cas ce que semble démontrer le Guide des salaires 2020 publié par Robert Half. Selon ce dernier, 54% des Belges ont bénéficié d’une augmentation salariale jusqu’à 3% en 2019. 22% se sont, eux, vu octroyer une augmentation comprise entre 3 et 7%. 27% des Belges déclarent également s’attendre à recevoir une nouvelle augmentation au cours du premier semestre 2020. Ces augmentations salariales concerneraient surtout certains secteurs de niche tels que la comptabilité, la finance, l’IT ou encore les profils spécialisés de l’administratif.

Des secteurs parmi lesquels certains profils sont particulièrement recherchés. «Si on prend, par exemple, les secteurs de la comptabilité et de la finance, qui constituent vraiment un monde à part, ce sont les profils opérationnels comptables et financiers qui sont les plus recherchés. S’ils intègrent aussi la dynamique numérique, c’est un énorme plus au regard de l’évolution des technologies», assure Iris Houtaar, Associate Director Sales pour Robert Half. Les profils de comptables débiteurs/créditeurs, de contrôleur financier et de gestion ainsi que d’agent de recouvrement seraient les plus demandés dans ce secteur où l’on attend des candidats de pouvoir effectuer des tâches liées à la prévision des données, aux rapports financiers, à l’analyse et à la saisie des données ainsi qu’à l’analyse financière. Les soft skills les plus demandées chez ces candidats sont la collaboration et l’esprit d’équipe, l’ouverture au changement et les compétences en communication.

Des profils recherchés

«Dans le secteur de l’IT, les profils les plus difficiles à trouver sont liés à tout ce qui touche au numérique, à la programmation et à l’intelligence artificielle. Ce secteur cherche ainsi activement des analystes fonctionnels et opérationnels, des coordinateurs IT, des profils axés sur la sécurité ou encore sur le développement de logiciels», développe encore Iris Houtaar. La maîtrise des systèmes ERP (SAP, Microsoft AX) ainsi que des outils de Business Intelligence (QlikView, Business Objects, MS Power BI) et les langages de programmation (.Net, Java) figurent parmi les compétences techniques les plus souvent exigées. La capacité de leadership et la flexibilité constituent également un atout dans le secteur de l’IT. Les profils de management assistant constituent, eux, les perles rares du secteur administratif. «On attend, en général, d’eux qu’ils aient une bonne maîtrise des logiciels ERP (SAP, Navision…) ainsi que d’excellentes compétences linguistiques. Ils doivent également posséder de bonnes compétences communicationnelles, pouvoir travailler en autonomie, avoir des connaissances commerciales et de l’expérience en résolution de problèmes», affirme Iris Houtaar.

Si ces profils très recherchés peuvent s’attendre à une envolée de leur salaire en 2020, celle-ci ne se fera pas de manière homogène pour tous les profils. «En ce qui concerne les salaires auxquels peuvent s’attendre les candidats, tout dépend de la structure de l’entreprise pour laquelle ils travaillent et du secteur auquel elle appartient. On observe, en effet, des différences sectorielles souvent importantes. Les salaires dans le secteur de la pétrochimie seront par exemple plus élevés que dans le secteur tertiaire. Mais les secteurs qui payent le mieux sont la chimie, le pharmaceutique, l’énergie et l’environnement ainsi que les banques et assurances. Les grosses entreprises comme les multinationales ont également tendance à faire davantage monter les salaires que les petites structures. L’expérience emmagasinée par un candidat fera généralement aussi gonfler son package salarial», explique Iris Houtaar.

Disparités sectorielles et régionales

À titre d’exemple, un candidat qui débute dans le secteur de la finance et de la comptabilité en tant qu’Accounting Manager peut s’attendre à un salaire de 4.193 euros. Un Office Manager débutant dans le secteur administratif pourra lui prétendre à un salaire de 2.306 euros. Tandis qu’un jeune IT Project Manager atteindra 3.708 euros. Outre les différences sectorielles, des disparités salariales sont également constatées en termes de Régions. «En Région bruxelloise, les salaires se situent à 8% au-dessus de la moyenne nationale alors que dans d’autres régions, comme Liège par exemple, le montant de ceux-ci se trouvent 2 à 3% en dessous de la tendance nationale», confie Iris Houtaar. Une différence qui peut s’expliquer par les tendances sectorielles très marquées dans certaines régions de notre pays, mais aussi par la guerre des talents au niveau régional. «Certains profils se font parfois plus rares dans certaines régions, ce qui fait monter les salaires. Dans ce contexte, la maîtrise des langues joue également un rôle important. Il est évident que plus on se situe autour de la Région de Bruxelles, plus les fonctions nécessitent la connaissance de deux, voire trois langues. C’est un filtre à mettre en plus sur les profils que l’on recherche, donc ça tire le package salarial vers le haut», conclut Iris Houtaar.

>> Toutes nos offres d'emploi