3 trucs à ne pas faire si vous souhaitez démissionner

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 21 mai 2019

Une démission doit respecter certaines règles et attitudes. Pour vous donner une idée de ce qu'il n'est pas bon de faire, voici trois des plus mauvaises façons de démissionner.

Démission

  1. La démission surprise

Avant d’envoyer votre lettre de démission, parlez de votre départ avec votre employeur. Si vos relations professionnelles sont bonnes, aucune raison de les gâcher en coupant la communication. Si au contraire vous êtes en conflit, pas besoin d’en « rajouter une couche ».

  1. La démission « ras-le-bol »

Vous subissez une situation de harcèlement ou de surmenage ? Il est alors primordial de vous ménager. Plutôt que démissionner trop vite, envisagez l’arrêt maladie. Cela vous permettra de faire le point et de réfléchir. En effet, une démission prise trop rapidement pourrait vous faire perdre vos indemnités. Prenez donc le temps d'élaborer une stratégie et de rassembler des preuves pour bénéficier de vos indemnités.

>> A lire aussi: 10 signes qui prouvent que vous devez changer de job

  1. Le licenciement forcé

Dans ce cas-ci, le travailleur décide de ne plus venir au travail et attend calmement que son employeur décide de le licencier. Cette façon de faire est à proscrire absolument. En effet, non seulement ce n’est pas une bonne stratégie si on compte avoir des recommandations plus tard, ou travailler à nouveau avec certains membres de l’équipe, mais en plus on prend le risque que l’employeur laisse traîner, et à juste titre. Cela peut durer plusieurs mois, pendant lesquels des lettres de rappel sont envoyées, les salaires suspendus, et le salarié ne peut prétendre au chômage.

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi