Après le burn-out, le bore-out?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 19 déc. 2019

Si le burn-out devient de moins en moins tabou, le bore-out, lui, reste largement méconnu. Pourtant, ce syndrome d'épuisement causé par l'ennui au travail présente les mêmes symptômes que son opposé.

bore-out

De nos jours, on estime qu’au moins 15% des employés souffrent du bore-out. Celui-ci frappe le plus souvent des jeunes âgés entre 18 et 34 ans, occupant des fonctions administratives. Aussi appelée « syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui », cette maladie se caractérise par un sentiment de lassitude et d’insatisfaction au travail. Vous l’aurez compris, il s’agit donc de l’inverse d’un burn-out.

Mais cette maladie partage les mêmes symptômes que son antagoniste : des troubles physiques liés au stress tels que les troubles du sommeil, les sensations d’apathie et d’épuisement. Surviennent aussi des maux d’estomac et un manque de concentration. Enfin, le bore-out, comme le burn-out, peut mener à la dépression.

>> A lire aussi : Le Belge est-il heureux au travail?

Des gestes simples et de bonnes habitudes peuvent prévenir le bore-out. Voici 4 conseils pour le déjouer.

1. Prendre la parole

Vous n’avez pas assez de travail, vous estimez ne pas avoir assez de responsabilités au sein de l’entreprise ? Alors prenez votre courage à demain et allez parler à votre patron. Faites lui part de votre envie de travailler et préparez au préalable un argumentation choc.

2. Avoir des hobbies

Si votre job est lassant, amusez-vous dans votre vie privée. Engagez-vous dans de nouveaux défis, pratiquez vos hobbies, inscrivez dans une association, etc. Faites quelque chose qui vous passionne, qui vous stimule et qui vous redonnera de l’énergie et du boost. Emportez-les au travail !

3. Prendre les choses en main

 Renseignez-vous pour savoir s’il y a des nouveaux projets à venir et proposez votre aide. Prenez des initiatives. Vous pouvez aussi repérer les collègues surchargés avec lesquels vous pourriez partager la charge de travail.

4. Se faire confiance

Il faut cultiver une image positive de vous-même et de votre travail mais s’il ne vous passionne pas. Faites-vous confiance, faites le point sur vous-mêmes, revenez sur vos qualités et vos compétences et n’hésitez pas à les mettre en œuvre. Essayez de les exploiter dans votre travail, le temps passera plus vite.

>> A lire aussi : Le droit à la déconnexion pour prévenir du burn-out

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi