4 expressions à bannir de son vocabulaire au travail en 2021

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 5 janv. 2021

Webinar, situation actuelle, comité de concertation, etc., quel mot so 2020 vous horripile plus que "télétravail obligatoire" ? Voici 4 expressions à bannir de votre vocabulaire professionnel cette année, en guise de bonne résolution.

colère

#1 Au vu de la situation sanitaire/dans le contexte actuel

Ces expressions intempestives se collent à de trop nombreuses phrases. La crise n’a que trop duré, le contexte n’a toujours pas évolué, on le sait. Peut-être mieux vaut ne pas le rappeler. Et puis, ces phrases tendent à résonner comme une excuse : « c’est à cause de la situation si… » Stop ! Allons de l’avant, notre vie ne se résumera pas au Covid, au gel hydroalcoolique et au masque.

#2 Webinar

Il s’agit de la version anglicisée de « webinaire », rien que ça ! Le terme se répand comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et sur le web en général. Preuve à l'appui : consultez vos mails, votre LinkedIn ou votre Facebook, vous verrez très certainement une invitation à un webinar. Avouons-le, cela commence à devenir déprimant de tout le temps se voir via Skype ou Teams, n'est-ce pas ? Vivement que les événements physiques reprennent !

>> A lire aussi : Confinement : le boom des webinars

#3 Prends soin de toi

Interdiction de signer ses mails/sms par cette formule de clôture. Depuis mars 2020, elle pullule dans les communications en tout genre. On le sait, cela part d’une bonne intention, mais en user de trop peut engendrer l’effet inverse escompté !

Autant opter pour les classiques « Cordialement » et « Bien à vous », qui sont d’un registre plus neutre et formel. Vous pouvez également continuer à indiquer « meilleurs vœux pour 2021 » en fin de message, l’année vient tout juste de commencer. L’idée c’est d’éviter de rappeler la situation difficile que nous traversons. On arrête de s’apitoyer sur son sort !

#4 Comité de concertation

Cette expression occupe une place centrale aussi bien dans les médias que dans les conversations personnelles et/ou professionnelles. Pause-café, temps de midi, elle s’immisce à tout moment dans les dialogues entre collègues. « As-tu suivi le dernier comité de concertation ? », « Penses-tu que le comité de concertation va assouplir les mesures ? », etc., ces phrases sont à bannir de votre registre !

Vous pouvez bien entendu continuer à vous renseigner sur la situation sanitaire et les mesures prises par le gouvernement mais n’en parlez plus autour de vous… Le contexte anxiogène actuel est bien suffisant. Attardez-vous plutôt sur vos projets pour 2021 et restez optimiste.

Cet article ne cite que quatre expressions so 2020 et horripilantes. Mais d’autres existent comme par exemple présentiel/distanciel, la Covid-19, résilience et encore bien d'autres... Essayez de les chasser de votre vocabulaire cette année !

>> A lire aussi : 5 astuces pour mieux économiser en 2021

>> Consultez toutes nos offres d’emploi