4 mensonges à éviter en entretien

Publié : samedi 11 février 2017

Les candidats qui mentent pendant leur entretien d’embauche ou sur leur CV risquent d’être confrontés à des complications au cours du processus de recrutement. Beaucoup d’entre eux s’inquiètent de ce que le recruteur ne découvre la vérité. Il est toujours bon d’être honnête, même si vous devriez parfois attendre que l’on vous pose la question avant de dévoiler certaines informations. Voici quatre mensonges dont vous devriez vous garder :

> Voir aussi : Les pires mensonges jamais inventés par des travailleurs

1. Oui, je vis ici, en quelques sortes

Si vous avez utilisé une autre adresse sur votre CV pour vous rapprocher sur papier de l’endroit où est implantée l’entreprise, ne mentez pas à ce sujet en entretien. Si le recruteur vous demande où vous vivez, mentionnez votre adresse actuelle, tout en précisant que vous êtes prêt(e) à déménager pour le job. Malheureusement, vous allez devoir faire la navette à chaque étape du processus de recrutement.

2. J’avais un salaire très confortable

Si le recruteur vous demande combien vous gagniez pour votre précédant travail, vous pourriez vous dire qu’il n’y a pas de mal à gonfler un peu les chiffres. N’oubliez jamais que le recruteur peut se renseigner auprès de votre ancien employeur. S’il découvre que vous avez menti au sujet de votre salaire, vous passerez pour opportuniste. Si vous ne voulez pas dévoiler votre ancien salaire, dites simplement que vous ne pensez pas que la chose soit pertinente pour le sujet qui vous occupe. En revanche, vous pouvez négocier votre salaire en mentionnant un montant précis sans toutefois le relier à votre salaire précédent, mais bien en avançant une série d’éléments déterminant votre valeur actuelle.

> Voir aussi : 5 choses à cacher en entretien d'embauche

3. Grande distinction, chaque année

Ne mentez jamais sur les grades que vous avez obtenus à l’université (ou à l’école) pour vous mettre en valeur. Certaines entreprises demandent une copie de votre diplôme (avec les annexes sur lesquelles les grades sont mentionnés) ou se renseignent auprès de votre ancienne institution scolaire.

4. Non, je n’ai pas été licencié(e)

Étant donné la conjoncture économique, de nombreux candidats à la recherche d’un emploi ont été initialement licenciés. Ne cachez pas ce fait à votre recruteur. Il n’y a aucune honte à avoir. Évitez toutefois de vous attarder sur les détails, en particulier si vous éprouvez du ressentiment. Concentrez-vous plutôt sur ce que cette expérience vous a enseigné.
La règle la plus importante en entretien d’embauche est l’honnêteté. Si l’on vous pose des questions qui vous mettent mal à l’aise, il y a toujours une façon polie et distinguée de les éluder.

> Découvrez nos offres d'emploi en 2017 !

Source : Savvysugar.com

Retour à la liste