5 astuces pour réussir votre entretien d'embauche en 5 minutes

Publié : dimanche 17 septembre 2017

Nous l’écrivons souvent : lors de votre entretien d’embauche, le recruteur se fait une idée de vous dans les cinq premières minutes. Selon une enquête d'OfficeTeam, 46 % des responsables RH se forgent leur opinion sur le candidat lors des cinq premières minutes de l’entretien. Il est dès lors fondamental de faire une bonne première impression.

Voici 5 conseils pour réussir votre entretien d’embauche en 5 minutes.

1. Soyez ponctuel

Pour 12 % des recruteurs, le retard est une faute impardonnable. La ponctualité est l’une des premières caractéristiques du candidat à  laquelle le recruteur est confronté. Elle en dit long sur la précision, sur le sérieux et sur le sens de l’organisation du candidat.

Arriver un peu à  l’avance vous permettra de relire votre CV, de revoir l’annonce d’emploi et de réajuster votre tenue. Vous arriverez ainsi frais, dispo et pile à  l’heure pour votre entretien.

> À lire aussi: 5 astuces pour une lettre de motivation idéale !

Attention toutefois de ne pas arriver trop à  l’avance. Vous risqueriez de faire les cent pas dans le hall d’entrée et de faire monter la pression… Vous pourriez aussi passer pour un maniaque angoissé ou un control freak. Si vous arrivez malgré tout très à  l’avance, faites un petit tour. Un bol d’air frais ne peut que vous faire du bien.

2. Soyez efficace

En préparant votre entretien, vous avez fait le tour des questions que l’on vous posera à  coup sûr, des questions que vous ne devrez certainement pas poser, des faux pas à  éviter, et vous avez dressé une check-list des choses à  faire. N’oubliez pas une chose essentielle : dans les cinq premières minutes de l’entretien d’embauche, le recruteur essaiera de déceler vos points forts en rapport avec le poste visé.

> À lire aussi: 10 mythes sur l'entretien d'embauche.

Sachez dès lors les repérer d’emblée dans votre CV et les valoriser dès le départ. Allez à  l’essentiel, soyez efficace et ne tournez pas autour du pot.

3. Soyez prévoyant

C’est une chose assez rare et pourtant très appréciée des recruteurs : prévoyez des exemples concrets de vos réalisations au cours de votre parcours professionnel. Apportez-en un exemple physique si possible (un rapport, une maquette, un prospectus, etc.). Prévoyez aussi quelques exemplaires de votre CV et les cartes de visite (si vous les avez encore ou, à  défaut, les coordonnées) des personnes de références travaillant dans votre domaine et susceptibles de vous recommander.

4. Une bonne poignée de main

Une étude réalisée par OfficeTeam aux États-Unis révèle que 25 % des recruteurs estiment que la poignée de main d’un candidat est un indice de confiance en soi et qu’une poignée de main molle réduit ses chances d’embauche. Veillez donc à  serrer fermement (sans la broyer) la main du recruteur, tout en souriant et en le regardant droit dans les yeux (sans le fixer d’un air de psychopathe).

> À voir aussi: Comment rédiger un mail post-entretien d’embauche ?

5. Observez

Ouvrez les yeux, dès que vous entrez dans le bureau du recruteur (et pas seulement pour ne pas vous prendre le fil qui traîne là , par terre). Soyez attentif aux détails, aux éléments de décor qui peuvent vous en apprendre plus sur le recruteur et vous permettre de nouer des liens informels qui vous rendront sympathique. Si vous repérez une photo de cheval, par exemple, et que vous avez fait ou faites de l’équitation, sachez le glisser subtilement en début de conversation, pour briser la glace. Attention toutefois à  ne pas trop vous pencher sur le bureau du recruteur pour tenter de voir toutes ses photos et de faire un lien entre la coiffure de sa femme et celle de votre bichon frisé…

> À voir aussi: Quelles couleurs porter en entretien d’embauche?

Retour à la liste