5 jobs insolites qui existent dans un seul pays

Publié :

Si vous êtes cuisinier ou banquier, vous pouvez exercer votre métier en Belgique, en Suède, en Inde... partout dans le monde. Dans la plupart des pays, les besoins de base sont en effet les mêmes. Pourtant, il existe des métiers qui n'ont de sens que dans un endroit très spécifique, car ils sont étroitement liés à  la culture et aux habitudes de la région. Voici cinq exemples.

> Voir aussi : Job insolite : je drague pour vous sur les sites de rencontre

1. Inde : dabbawala

Ces transporteurs vont chercher des repas chauds chez les travailleurs et leur amènent sur leur lieu de travail à  midi. Ensuite les dabbawala font un deuxième tour pour collecter les récipients vides et les ramener chez leurs clients. Ils transportent les repas sur de grandes planches qu’ils portent sur leur tête et se déplacent en vélo ou en train. Le nom dabbawala signifie littéralement « Celui qui porte des boîtes ».

dabbawala 

2. Australie : Docteurs des airs

The Royal Flying Doctor Service a été crée en 1928 par le prêtre John Flynn. L'objectif au début était d’apporter une aide médicale aux patients qui habitaient dans les régions très reculées de l’Outback australien. Beaucoup de personnes résident en effet à  plus d’un jour de route d’un village ou d’une ville, dans des maisons complètement isolées. Aujourd'hui, l’organisation sans but lucratif continue d’envoyer ses docteurs volants.

avion

3. Japon: câlineurs professionels

Au Japon, pour environ 6.000 yens par heure (42 euros), il est possible de louer une femme entre 18 et 30 ans pour dormir à  vos côtés. Mis à  part dormir et câliner un peu, elles n’offrent aucun autre service. Beaucoup de jeunes travailleurs font appel à  ces câlineuses professionnelles pour tromper leur solitude. Au Japon, les règles qui dictent le comportement que doit avoir un homme marié sont très strictes, c’est pourquoi beaucoup de jeunes hommes ont peur de se marier à  une femme.

japon

4. Chine : commentateur professionnel sur internet

Le gouvernement chinois paie des commentateurs pour écrire des commentaires positifs à  propos du parti communiste sur des sites internet, des forums et des chats. Ils recevraient 50 cents chinois par message, c’est pourquoi on les appelle « wu mao » ou « 50 cents Party». Les autorités espèrent ainsi influencer positivement l’opinion publique.

intenet

5. Taïwan : vendeuses de noix de bétel

Les « Betel nut beauties » sont des jeunes femmes qui vendent les noix de bétel (fruit du palmier à  bétel), des cigarettes et des boissons fraîches le long des autoroutes à  Taiwan. Ces filles portent en général une tenue courte et leurs magasins sont éclairés par des néons vifs pour attirer les clients. La tenue affriolante des filles fait dire à  certains qu’elles sont victimes d’exploitation, mais d’autres pensent qu’il s’agit de jeunes femmes libres, indépendantes et avec l'esprit d'entreprise.

noix

> Découvrez toutes nos offres d'emploi en Belgique !

Source: jobs.aol.com

Retour à la liste