5 licenciements causés par la cocaïne

La chaîne de prêt-à-porter H&M a viré le mannequin Cara Delevigne en raison d’une photo prise en mai, où elle laissait tomber de son sac un petit sachet rempli de poudre blanche suspecte. De la cocaïne, a déclaré H&M après enquête. L’incident signe la cessation immédiate de la collaboration avec Delevigne, car la chaîne est connue pour sa tolérance zéro envers l'usage de drogue.

Si cela peut consoler la top-modèle de 20 ans, elle peut se dire qu'elle est loin d’être la seule à être virée en raison de son addiction à la coke. Voici une sélection de 5 people qui ont perdu leur job à cause de la cocaïne.

1. Kate Moss

En 2005, Kate Moss a expérimenté à peu près la même histoire que Cara Delevigne. Alors en couple avec le sulfureux Pete Doherty, on a pu la voir sur la cover du tabloïd anglais The Daily Mirror en train de sniffer plusieurs lignes de cocaïne.

Kate Moss a ainsi perdu un contrat de 4,5 millions d’euros avec H&M, et ses collaborations avec Chanel et Burberry ont aussi pris fin. Cela n’a pas pour autant sonné le glas de sa carrière : à peine un an plus tard, la brindille opérait un come-back éclatant en décrochant pas moins de dix-huit contrats avec entre autres Rimmel, Calvin Klein et même à nouveau Burberry.

2. Maradonna

L’Argentin Diego Maradonna a vu sa flamboyante carrière de footballeur  ruinée par sa dépendance à la drogue. En 1991, alors qu’il joue à Naples, il est contrôlé positif à la cocaïne par la police italienne. Suspendu pendant 15 mois, il ne réintègrera jamais l’équipe, et ne retrouvera plus jamais son niveau d’antant.

Après une dernière participation à la Coupe du Monde en 1994, pendant laquelle il sera contrôlé positif à l’éphédrine, ‘El Pibe de Oro’ raccrochera définitivement ses crampons en 1997.

3. Jean-Luc Delarue

En 2010, une descente de police au domicile de Jean-Luc Delarue révèle qu’il détient 16 grammes de cocaïne. D’après les enquêteurs, sa consommation était de 5 grammes par jour, c’est-à-dire énormément. La nouvelle est un choc pour France 2, qui suspend l’émission de son présentateur-vedette.

Après une cure de désintoxication, celui-ci sillonne la France pour avertir les jeunes des dangers de la drogue. Il décèdera tragiquement d’un cancer de l’estomac en août 2012.

4. Charlie Sheen

Après un début de carrière brillant dans les années 80, Charlie Sheen sombre dans la drogue. Devenu un "has-been" d’Hollywood, il décroche néanmoins en 2003 le rôle principal de la série Mon Oncle Charlie. La série est un succès et en 2010, Sheen gagne pas moins de 1 250 000 dollars par épisode.

Mais en 2011, Warner Bros met fin à la série, pourtant très populaire, en raison des problèmes de cocaïne de l’acteur. La société évoque un "comportement gravement auto-destructeur". Depuis, Charlie Sheen est revenu à l’écran dans la série Anger Management (lancée en juin de cette année) tout en continuant à consommer de la cocaïne de façon plus ou moins publique.

5. Martina Hingis

Après une première retraite prise en 2003, la tenniswoman Suisse opère un grand retour en 2006. Mais en 2007, l’ancienne numéro 1 mondiale est contrôlée positive à la cocaïne pendant le tournoi de Wimbledon. Elle nie les faits, mais annoncera tout de même sa retraite officielle en novembre, invoquant vouloir éviter une "interminable bataille juridique". C'est ce qui s'appelle prendre les devants: quelques mois plus tard, sa culpabilité est avérée et la Suissesse est symboliquement suspendue pour 2 ans.

Et Tom Boonen ?

Le cycliste a été surpris trois fois à consommer de la cocaïne en dehors des périodes de compétition, mais une aucune réelle sanction n’est jamais tombée. Il sera tout de même suspendu en mai 2009 par son équipe Quickstep pour "une durée illimitée".

Cette suspension n’a pas duré longtemps, car à peine trois semaines plus tard, Tom Boonen a pris le départ de la Gullegem Koerse. Le public a soutenu le héros déchu et a scandé son nom avec enthousiasme.

Texte: Steven Heyse et Magali Henrard

Retour à la liste