5 phobies au boulot et comment les surmonter

Le boulot nous inspire à  tous une série de phobies plus ou moins importantes : de la peur de la feuille de salade coincée entre les dents à  celle de se planter en prenant la parole, en passant par la crainte de se faire virer, ces angoisses peuvent parfois être franchement handicapantes. Nous revenons sur cinq d’entre elles… et sur les moyens de les surmonter.

1. Perdre son travail

Cette crainte s’est imposée avec plus de vigueur avec la crise, qui se présente comme la toile de fond idéale pour ce scénario catastrophe. Cependant, certains affirment que 2014 sera l’année de la reprise économique. De quoi reprendre espoir et se convaincre que cette peur n’est pas forcément fondée. Si vous travaillez bien, si vous faites de votre mieux, si vous menez à  bien les projets que l’on vous confie et que vous respectez les échéances, si vous vous montrez proactif(/ve), si vous présentez des solutions concrètes aux problèmes que vous devez parfois affronter, vous serez perçu(e) comme un atout incontournable de votre boîte.

2. Passer pour un(e) idiot(e)

Lisez les mêmes publications/sites et regardez les mêmes programmes d’infos que votre manager. Lisez le site web de votre entreprise, suivez celle-ci sur les réseaux sociaux et parcourez le rapport annuel. Vous apaiserez vos craintes et vous gagnerez l’estime de votre manager.  

3. Se faire crier dessus

Nous aspirons tous à  la reconnaissance et à  l’intégration. Se faire crier dessus peut être destructeur pour la volonté d’implication au sein de l’entreprise. Si cela vous arrive, vous devez immédiatement mettre les points sur les « i ». Vous pouvez vous lever, affirmer « Ce n’est manifestement pas un bon moment pour parler » et quitter la pièce. Le message sera clair et efficace : on ne peut pas vous traiter de la sorte, personne. Vous pouvez aussi regarder votre interlocuteur (agresseur ?) droit dans les yeux et répliquer « si nous devons travailler ensemble, nous devons témoigner d’un respect mutuel ». Enfin, vous pouvez également tenter un simple (mais efficace) « ouch ». 

4. Offenser des collègues

Le meilleur moyen de combattre cette peur est de demander directement à  la personne intéressée ce qu’il en est. Vous pouvez proposer « Auriez-vous besoin d’un coup de main sur ce projet ? » ou « J’ai quelques idées pour le plan A, puis-je vous en faire part ? » ou « Marcherais-je sur vos plates-bandes si je faisais ceci ou cela ? ». Vous ne pouvez pas savoir si vous ne posez pas la question. La plupart des gens aiment qu’on leur pose des questions et qu’on leur présente des choix leur donnant l’impression de contrôler la situation.

5. Passer pour un(e) Mr/Miss Je-sais-tout

De nombreux travailleurs taisent leurs compétences, leurs qualités ou leurs réalisations parce qu’ils craignent de passer pour des vantards. Pour éviter cet écueil, ne donnez votre avis sur le travail d’un collègue que si celui-ci le sollicite explicitement. Évidemment, il vous sera particulièrement difficile de vous taire si vous sentez que votre solution peut réellement lui épargner du temps, de l’argent ou des angoisses. À nouveau, tâtez le terrain et posez-lui la question. Si vos conseils portent leurs fruits, il reviendra peut-être spontanément vers vous la prochaine fois.

Quelles que soient vos craintes, concentrez-vous sur les solutions et discutez-en autour de vous. La plupart de vos proches les partagent. Vos expériences mutuelles vous aideront à  les surmonter.

 

 

Source : glassdoor.com

Retour à la liste