5 questions sur la prime de fin d’année

Date de publication: 4 déc. 2019

La prime de fin d’année tombera sur les comptes en banque dans le courant du mois. De quoi soulager bon nombre de travailleurs à l'approche des fêtes. Mais les montants et les conditions d’octroi diffèrent d’un secteur à l’autre. Voici cinq questions que vous vous posez sur la prime de fin d’année. 

prime

1) Qui y a droit ?

En Belgique, tout le monde ne bénéficie pas d’une prime de fin d’année. Votre employeur a l’obligation de vous en verser une uniquement si c’est prévu dans la convention collective de travail sectorielle ou d’entreprise, dans le contrat de travail ou dans le règlement de travail. 

2) Quel montant ? 

Il dépend du secteur et de la commission paritaire. En général, le montant brut de la prime des employés est égal au salaire brut mensuel. Toutefois, le montant net reçu est très souvent inférieur à un salaire habituel. La raison est simple : la prime de fin d’année est une rémunération et elle est donc soumise à l’ONSS et au précompte professionnel. Pour le calcul de ce dernier, la prime est considérée comme une indemnité exceptionnelle. De ce fait, elle est plus taxée que le salaire. 

>> A lire aussi : Qui touchera la prime de fin d’année et quand tombera-t-elle?

Au sein de certaines commissions paritaires, il s’agit d’un montant fixe, comme dans le sous-secteur autocars par exemple. 

3) Comment la calculer ? 

Un mois de salaire (moins) 1/12ème par mois non presté au cours de l’année écoulée (moins) les cotisations sociales et le précompte professionnel = montant de base.

>> A lire aussi : Ce qu'il faut savoir sur la prime de fin d’année

4) Y ai-je droit en cas de licenciement ou de départ ? 

Si vous avez été licencié avant la fin de l’année, la prime sera calculée au prorata des mois prestés. Vous devez toutefois avoir au minimum six mois d’ancienneté. Si vous démissionnez, vous devez compter cinq ans d’ancienneté pour y avoir droit. 

>> A lire aussi : Bon à savoir: les travailleurs intérimaires ont eux aussi droit à une prime de fin d’année

5) Un intérimaire y a-t-il droit ?

Les travailleurs à mi-temps, en CDD et en intérim ont droit à une prime. Selon la CP 218 -la plus grande commission paritaire pour les employés- un intérimaire doit avoir travaillé au moins 65 jours ou 520 heures durant l’année écoulée pour pouvoir prétendre à sa prime de fin d’année. 

A noter que les conditions varient en fonction des secteurs. Si vous désirez connaitre le montant de votre prime, rendez-vous sur le site de SD Worx

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi