5 raisons de privilégier une communication dans le journal

Date de publication: 15 mai 2019

1] Nombre de lecteurs, temps de lecture et confiance

À l’heure du tout internet, de la numérisation triomphante et de la généralisation des contenus digitaux, lisons-nous encore le print ? Même si la balance est devenue légèrement négative par rapport au digital [53 % de lecteurs digitaux contre 47 % de lecteurs print selon la dernière étude One Global de l'ACPM (Alliance pour les chiffres de la Presse et des Médias), le tiers certificateur qui contrôle, certifie, donne de la valeur et mesure l'audience et les chiffres des médias en France], la réponse est clairement oui ! À bien y regarder, le print garde donc clairement une place de choix, et pas seulement grâce à un nombre de lecteurs qui reste plus que conséquent. Les statistiques démontrent en effet sa pertinence et ses forces spécifiques par rapport aux contenus exclusivement digitaux. Par exemple, celles-ci démontrent que les lecteurs typés print consacrent une demi-heure à la lecture d’un magazine/journal papier, alors que les adeptes du digital ne restent que deux minutes sur un article web. Soit tout simplement quinze fois plus ! Autre point relativement édifiant : une majorité de consommateurs continuent à accorder une plus grande confiance aux publicités imprimées qu’aux publicités online

Publiez votre communication dans le journal maintenant

2] Les supports imprimés plus digestes, moins intrusifs, et donc mieux retenus

En nous bombardant de pop-up, de publicités non pertinentes et de pages web souvent plus que douteuses, certains médias ou contenus web ont tendance à nous exaspérer. A contrario, les médias imprimés traditionnels se veulent esthétiques, élégants, épurés (les principes du Lean et du "Less is more" s’y expriment à merveille) et proposent une lecture reposante propice à une meilleure concentration, qui à son tour favorise la mémorisation et la rétention des messages dans l’esprit du lecteur. Les publics-cibles d’un message seront plus attentifs et réceptifs au format papier par rapport aux publicités web, aux messages très éphémères qui se déploient dans des contextes souvent agressifs.

3] Meilleure mémorisation et engagement affectif plus grand

S’il est difficile de mesurer et d’objectiver avec grande précision l’efficacité d’une campagne print, de nombreuses études (à l’image des expériences menées par Millward Brown en 2009, qui suggèrent fermement que les plus importants processus émotionnels sont largement plus encouragés par le matériel physique que par le virtuel. Kantar Millward Brown est une des plus grandes sociétés d'étude de marché au monde. Elle fait autorité dans le domaine de la publicité, du marketing, de la communication, des médias, et de la recherche sur le capital de marque) traitant le sujet démontrent la supériorité du print en termes d’assimilation des messages et plus important encore, d’engagement affectif.

De par son côté physique et matériel, le support papier est ancré dans le réel et le quotidien de son destinataire. Quels meilleurs exemples que la carte postale colée sur le frigo ou le journal laissé sur la table basse du salon ou encore aux toilettes. En pénétrant physiquement dans le quotidien de votre cible, votre message va s’insérer dans la partie émotionnelle de son cerveau, renforçant de ce fait la force dudit message.

4] Des médias qui reviennent sur le devant de la scène

La surcharge informationnelle présente sur internet, parfois qualifiée d’infobésité tant elle a tendance à agacer des consommateurs non consentants, est à ce point compressée, volatile, dans l’immédiateté et parasitée par une pléthore de stimuli eux aussi non consentis, qu’elle ne perdure pas dans les mémoires. De ce point de vue, le marketing digital a lui-même ses limites. Beaucoup de personnes reviennent à des médias traditionnels plus détendants et non pollués par des apparitions parasites constantes. En offrant cette expérience et cette qualité de lecture, vous créez une relation de proximité intimiste, mais aussi plus respectueuse avec vos destinataires.

Publiez votre communication dans le journal maintenant

5] L’importance du toucher, de la matérialité d’un support tactile et tangible

Malgré la liberté de conception et d’ergonomie que leur offre la nature de leurs supports, les médias numériques perdent tout de même un attrait fondamental : celui du toucher. Procurant une réelle sensation physique et sensorielle, il ajoute une dimension qui peut induire une idée, provoquer une expérience ou susciter une émotion. Chaud ou glacé, grossier ou finement grainé, il peut tout aussi bien évoquer calme et sérénité que force et puissance selon la nature du message à faire passer. Renoncer à l’odeur et à la texture du papier, c’est renoncer à ancrer votre message dans le réel, le tactile et le tangible. Privilégier ce support, c’est au contraire créer et susciter de l’émotion, qui est-elle même un énorme vecteur d’adhésion.

                                                                                                                                                    Youri Demianoff