60 % des employés gênés par le bruit sur le lieu de travail

Sonneries de téléphones, bip de photocopieuses, bruit des touches de clavier et de la machine à café ou encore de travaux à proximité: pour 59 % des travailleurs, le bruit au bureau est une gêne importante, particulièrement pour les jeunes. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Ifop (L’Institut français d'opinion publique). 

Les 18 – 24 ans sont les plus touchés: 65 % s’en plaignent, contre 57 % à 59 % dans les autres tranches d’âge. Le phénomène est également plus marqué dans les secteurs de l’industrie et de la construction, avec respectivement 69 % et 67 % des travailleurs dérangés par le bruit. 

Les conséquences

Le bruit a des répercussions sur le comportement des employés qui se sentent plus fatigués, plus nerveux et plus agressifs. Certains ressentent même une certaine lassitude.

72 % des personnes sensibles estiment qu’il existe également un impact négatif sur la qualité de leur travail, du fait de difficultés à se concentrer. En outre, concernant la santé, 57 % des travailleurs gênés affirment souffrir de troubles auditifs, tels que des bourdonnements ou une hypersensibilité au bruit.

Vers quelles solutions?

Selon une enquête réalisée en amont, seulement 28 % mettent en place des dispositifs de protection (bouchons d’oreilles, casque, etc.) et 23 % créent des espaces pour s’isoler du bruit, quand 22 % réaménagent l’existant.

Retour à la liste