7 métiers pour les passionnés d’avion

Date de publication: 29 févr. 2020

Les métiers de l’aérien font rêver petits et grands. Mais les professions pour les passionnés du ciel ne s’exercent pas uniquement en plein vol. Il est possible de rester les pieds sur terre et d’être entouré quotidiennement par des avions. Voici 7 métiers pour les fans d’aviation. 

avionPilote de ligne : c’est LE métier par excellence pour les inconditionnels du ciel. En Belgique, toute personne à partir de 18 ans peut prétendre à une formation. Cette dernière coûte par contre très cher : 100.000 euros environ. Investissement compensé en partie par le salaire : entre 2500 et 4000 euros pour un pilote débutant en Belgique. 

Hôtesse/steward : ils accueillent les passagers et s’assurent du bon déroulement du vol. Ils servent les repas et veillent à la sécurité en vol. 

>> A lire aussi : Le secteur aérien aura besoin de 637.000 nouveaux pilotes d’ici à 2036

Chef d’escale : il coordonne toutes les opérations à faire sur l’avion durant l’escale. Il a pour mission de préparer l’avion avant son départ et de vérifier que tout est en ordre : ponctualité des vols, services aux passagers, etc. Les timings sont souvent courts. 

Contrôleur aérien : il est chargé d’assurer le contrôle de la circulation aérienne. Placé dans la vigie d’une tour de contrôle, il veille à ce que la circulation, le décollage et l’atterrissage des appareils se passent en toute sécurité. 

>> A lire aussi : 8 manières de gagner de l’argent en voyageant

Agent d’entretien des avions : il veille à ce que l’avion dans lequel vous embarquez soit impeccable. Il nettoie l’intérieur des appareils entre deux vols ou lors d’une escale.

Chef d’équipe - agent de piste : il travaille directement sur le tarmac de l’aéroport, au plus près des avions. Il coordonne les opérations d’avitaillement, veille à la sécurisation des aires de roulement, guide les avions sur la piste, etc. 

Effaroucheur ou agent du péril aviaire. Ce nom un peu particulier désigne les personnes chargées de faire fuir les oiseaux qui se trouvent trop proches des pistes lors du décollage ou de l'atterrissage, pour éviter toute collision et tout accident. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi