7 signes qui prouvent que vous détestez votre job

Date de publication: 10 déc. 2019

Il est normal de trainer les pieds le matin pour vous rendre au travail. Mais si le simple fait de vous trouver au boulot vous donne des sueurs froides, vous devriez peut-être vous poser des questions. Selon le cabinet de ressources humaines Robert Half, 18% des travailleurs de plus de 35 ans sont malheureux au travail. Est-ce votre cas ? Voici sept signes qui prouvent que vous détestez votre job. 

détester

1. Vous n’êtes plus enthousiaste

Avant, vous sautiez de joie à la simple évocation d’un nouveau projet ou de nouvelles responsabilités. Aujourd’hui, ça ne vous fait ni chaud ni froid, et ça a même tendance à vous agacer. 

2. Vous avez du mal à vous lever

Bon, vous n’êtes pas le seul. Peu de gens aiment sortir du lit pour se retrouver dans les embouteillages ou dans un train bondé. Mais chez vous, c’est pire : vous reportez votre réveil plusieurs fois et vous êtes de mauvaise humeur dès que vous glissez un orteil en dehors de la couette. 

>> A lire aussi : Voici l’âge auquel on commence à détester son boulot

3. Vous regardez sans cesse votre montre

Les secondes vous paraissent des minutes, et les minutes des heures. Vous avez même l’impression que les aiguilles de l’horloge reculent. Bref, la journée vous parait interminable d’ennui. 

4. Vous quittez le bureau le premier

Pas question de s’éterniser et de faire des heures supplémentaires. Vous vous empressez de quitter le boulot avec un bonheur non dissimulé…jusqu’au lendemain matin. 

>> A lire aussi : Au secours: je déteste mon boulot!

5. Vous ne supportez plus vos collègues 

Ils ne vous ont rien fait, mais le simple fait de les voir chaque matin vous hérisse le poil. 

6. Vous rêvez de congés

Vous décomptez les jours avant le prochain week-end prolongé ou vos prochains congés. Vous rêvez même en secret d’attraper la grippe pour avoir quelques jours d'arrêt maladie.

7. Vous êtes déprimé le dimanche soir

Au lieu de profiter des derniers instants du week-end, vous ruminez à l’idée de regagner le travail le lendemain. Sur ce point, rassurez-vous, vous êtes loin d’être le seul. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi