8 choses à ne jamais dire en entretien d'embauche

Critiquer son ancien employeur ou dénigrer les autres candidats, s’étendre sur sa vie personnelle ou décrire en détail son intimité… Voici 8 bourdes à  ne pas reproduire en entretien d’embauche !

L’entretien d’embauche se passait pourtant très bien. Mais soudain, l’expression du recruteur change : son sourire disparaît et laisse place à  un rictus gêné. Que s’est-il passé ?

Malgré le stress, ne perdez pas les pédales. Voici 8 phrases à  ne surtout jamais prononcer lors d’un entretien.

1. "Pardon pour mon retard, je me disputais avec mon conjoint. Cela arrive souvent"

Le B.A. BA de l'entretien d'embauche, c'est de ne pas révéler trop d'informations d'ordre privé. Une candidate était arrivée 20 minutes trop tard à  son entretien. Sur le chemin vers la salle de réunion, le recruteur lui a demandé comment s’était passé son trajet. Elle a répondu qu'il avait été horrible, qu'elle s'était disputée avec son mari pour savoir qui devait déposer leur enfant à  la crèche. Le recruteur a demandé si c'était souvent comme ça le matin: la candidate a expliqué que c'était la raison pour laquelle elle avait perdu son emploi précédent.

2. "Je suis actuellement en programme de gestion de la colère"

Evitez de mentionner des traits de caractère qui pourraient poser problème à  vos collègues. Surtout quand il est question de violence... Un candidat a déclaré à  un recruteur préférer faire du télé-travail. Interrogé à  ce sujet, il a déclaré que c'était préférérable cat il avait frappé un ancien collègue et qu'il suivait depuis un programme de gestion de la colère.

3. "Vous n’êtes pas mal non plus"

Faut-il vraiment le rappeler ? La drague est à  proscrire de l'entretien d’embauche. Un homme qui postulait dans une entreprise a invité la recruteuse à  sortir en rendez-vous. Embarrassée, celle-ci a fait appel à  sa supérieure qui a reçu le candidat dans son bureau pour lui expliquer qu’en raison de son comportement inapproprié, il était remercié. Le candidat a alors déclaré "vous n’êtes pas mal non plus".

4. "C’est parce que j’ai pris un Xanax"

Etre stressé avant un entretien, c’est normal. Mais prendre un anxiolytique juste avant n’est pas toujours une bonne idée... Une candidate semblait qualifiée pour un poste, mais parlait extrêmement lentement. Le recruteur, intrigué, lui a demandé s'il s'agissait de son débit de parole habituel. "Ah, c’est parce que j’ai pris un Xanax avant l’interview. J’étais très nerveuse. Mais je m'en sors bien, non?"

5. "Mon ancien boss était un monstre"

Les recruteurs ne sont pas des psychothérapeutes. Et si les conflits entre patrons et employés sont fréquents, ce n’est pas une raison pour vous plaindre de votre ancien employeur lors d'un entretien. Une candidate était vraiment traumatisée par son ancien employeur, et avait le sentiment d’avoir été licenciée très injustement. Elle s’en est plainte en interview. Le recruteur n'a pas besoin de savoir cela: mieux vaut se focaliser sur des points plus positifs.

6. "L’autre candidat ? Faites attention à  lui"

Dénigrer ses concurrents n’est pas très apprécié des recruteurs. Ce n’est ni mature ni positif, et cela prouve en plus un mauvais esprit d’équipe. Un candidat en interview savait qu’une de ses connaissances était en lice pour le poste. Il a confié au recruteur : "J’ai entendu que vous interviewez untel… Laissez-moi vous prévenir, réfléchissez bien avant de l’engager!"

7. "Ca me gratte"

Tous les comportements inadaptés aux entretiens sont à  proscrire, spécialement ceux qui ont trait à  l'hygiène. Un candidat à  un poste de vendeur se débrouillait très bien en entretien, jusqu’à  ce qu’il glisse sa main dans sa chaussette et commence à  se gratter furieusement le pied, tout en continuant, imperturbable, à  répondre aux questions. Le recruteur a dû ruser pour ne pas avoir à  lui serrer la main en fin d’interview…

8. "Pardon, j’ai des bouffées de chaleurs"

Evitez toutes les explications trop intimes, c'est embarassant pour vous mais surtout pour le recruteur. Une candidate en ménopause a été prise d’une bouffée de chaleur lors d’un entretien d’embauche. Elle a explicité au recruteur qu’elle était en train d’être ménopausée et qu’elle avait parfois des bouffées de chaleur. Elle a  ensuite enlevé son pull, en révélant un top très échancré et en s’éventant. Dans ce genre de cas, mieux vaut se préparer à  toutes les éventualités et porter d’autres vêtements.


Source : jobs.aol.com

Retour à la liste