8 choses stupides que disent les patrons

Publié : vendredi 23 décembre 2016

Avez-vous déjà  remarqué que votre patron répétait souvent les mêmes phrases toutes faites censée appuyer son autorité ? Souvent, ces phrases sont assez énervantes… Et surtout complètement stupides.

> A la recherche d'un nouveau challenge (ou d'un nouveau patron)? Découvrez nos 1500 offres d'emploi ! 

1. « Ne contacte jamais directement mon supérieur »

Certains boss veulent que la hiérarchie soit toujours respectée et interdisent donc à leur équipe de s'adresser directement à leur supérieur, sans doute pour préserver leur autorité et leur importance. Une réaction naïve et presque puérile : l’information circule facilement dans une entreprise, et interdire aux travailleurs de contacter le big boss étiquètera le manager 'control-freak paranoïaque'.

> Voir aussi: "8 mensonges que les patrons racontent souvent"

2. « Je veux savoir tout ce que tu fais, heure par heure »

Certains patrons pensent que s’ils surveillent étroitement l’emploi du temps de leurs employés, ceux-ci seront plus productifs. Mais en plus de faire peser une pression inutile sur les travailleurs et d'insinuer que leur manager ne leur fait pas confiance, cette pratique est aussi très néfaste pour la créativité des travailleurs qui se sentiront complètement bridés.

> Voir aussi: "7 astuces pour marquer des points auprès de votre patron" 

3. « Le client a toujours raison »

Une phrase toute faite et complètement éculée que le manager ressortira machinalement à  son employé s’il estime que celui-ci n’a pas agi de la meilleure manière avec son client, peut importe si celui-ci était insupportable. Pourtant l’employé est mieux placé pour juger la situation, puisqu’il l’a vécue. Le patron rate ici l'occasion d'offrir son soutien et sa confiance à  son employé.

> Voir aussi: "10 phrases à ne jamais prononcer au travail" 

4. « J’attends de vous de rester loyal à  l’entreprise »

Beaucoup de managers pensent que s’ils ont passé du temps voire de l'argent à  former un employé, celui-ci ne quittera pas l’entreprise, même pour un meilleur job. C’est bien entendu faux, et particulièrement si cette « loyauté » ne va pas dans les deux sens : quand les employés savent qu’ils peuvent être virés du jour au lendemain, pourquoi ne pas postuler ailleurs ?

> Un nouveau job? Découvrez toutes nos offres d'emploi! 

5. « Vous gagnerez en expérience »

C’est l’argument-type du patron qui veut que son employé travaille pour moins d’argent que ce que son travail ne mérite. Le meilleur exemple : les stages non-rémunérés, ou les promotions déguisées qui ne sont pas suivies d’une augmentation de salaire

> Êtes-vous suffisamment rémunéré? Découvrez-le grâce à notre compas des salaires 

6. « Il n’y a rien de vrai dans cette rumeur »

Les patrons pensent parfois que la meilleure façon de mettre fin à un bruit de couloir est de le démentir officiellement… Mais y accorder du crédit est déjà  une preuve que la rumeur est fondée. En cas de rumeur de restructuration par exemple, la nier ne fera qu’exacerber les soupçons des employés.

> Licenciement ou démission? Calculez la durée de votre préavis et le montant de vos indemnités 

7. « On fait à  ma façon »

Beaucoup de patrons partent du principe qu’ils savent mieux que leurs employés comment faire leur travail. Ils exigent donc que leurs subordonnés procèdent « à  leur manière » pour effectuer leurs tâches. Pourtant, un boss devrait se limiter à  dire à  son équipe ce qu’ils doivent faire, pas comment le faire.

8. « Parce que je l’ai décidé »

Cette justification n’a aucune valeur pour quelqu’un de plus de 5 ans. Elle est à  la fois stupide et paresseuse. Pour avoir le soutien de ses troupes, un chef doit pouvoir expliquer et motiver ses décisions, surtout si celles-ci sont désapprouvées par son équipe.

Source : Inc.com

Retour à la liste