Passer au contenu principal

8 excuses (presque toutes) valables pour ne pas aller travailler

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 15 oct. 2019

Il est tôt dans la matinée et le réveil sonne. Vous somnolez encore et vous vous dites que vous resteriez bien la journée au lit. Il faut prévenir votre boss. Mais quelle excuse sortir ? Voici les 8 excuses les plus imparables (ou pas).

lit

1.J’ai eu une panne de réveil

Excuse classique mais valable. Et puis, cela peut arriver à tout le monde, vos collègues comme votre chef. Ils se montreront compréhensifs. Malheureusement, ce prétexte ne vous permet que de profiter au maximum d’une demi-journée. À moins que vous ne vous rendormiez à nouveau et oubliez encore de programmer votre réveil… Une fois mais pas deux !

2. Il y a grève des transports en commun

Excuse encore plus valable, jouant sur le « ce n’est pas moi c’est eux ». C’est vrai, vous n’êtes pas responsable des retards de la SNCB et encore moins des grèves syndicales. Facile de se faire pardonner : on a déjà tous dû prendre un train retardé ou annulé…

3. Je suis malade

C’est l’excuse la plus répandue et la plupart du temps acceptée. L’automne commence et les débuts de gastro, de rhume et autres microbes aussi. Prévoyez également de ne pas vous absenter trop longtemps (quelques jours) sous peine de devoir fournir un certificat médical. Astuce : n’hésitez pas à déjà prétendre à des maux de tête ou douleurs quelconques la veille au travail. De quoi être plus crédible.

4. Ma grand-mère est décédée

On joue la carte de l’empathie et de la sensibilité. Cette excuse reste toutefois de plus en plus difficile à avaler, la faute à sa popularité. Point positif : vous aurez droit très certainement à un deuxième jour de congé, pour aller à l’enterrement fictif de votre grand-mère. Pour rappel, ce prétexte ne fonctionne que deux fois ! Ensuite, il y a vos grands-pères.

>> A lire aussi : Les Belges n'aiment pas "aller travailler"

5. Je n’ai pas envie de voir vos têtes, je ne vous apprécie guère

L’excuse directe. Vous videz votre sac. Cela faisait longtemps que vous rêviez de le dire ? Eh bien c’est chose faite. Petit inconvénient : vous allez très certainement être renvoyé…

6. J’ai trop bu hier

Cela revient à être honnête et rappeler que lorsqu’on est plus âgé on ne tient plus aussi bien l’alcool qu’avant. La gueule de bois au travail, ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace. Autant assumer et avouer, vous serez peut-être surpris par la réaction de votre boss.

7. Je suis dans une période difficile

On a tous des hauts et des bas. Le burnout est de plus en plus présent au travail. La situation est répandue, votre patron connait ce genre de problème : il vous souhaitera de bien vous reposer. Point négatif : vous serez seul, plus personne de votre entourage professionnel ne vous parlera, de peur de vous rendre encore plus dépressif.  À vous de voir.

8. J’ai été kidnappé par des extraterrestres

Vous ne reviendrez pas de sitôt au travail.

>> A lire aussi : Burn out : "impossible de sortir de chez moi pour aller travailler..."

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi