8 questions interdites en entretien d'embauche

Les recruteurs posent parfois des questions un peu folles lors des entretiens d'embauche... Ils ne  peuvent cependant pas absolument tout vous demander : certaines questions constituent une atteinte à  la vie privée.

L'article 11 de la Convention Collective de Travail 38 stipule qu'aucune question concernant la vie privée ne peut être posée lors d'un entretien si l'information n'est pas directement liée à  l'offre d'emploi. On peut par exemple demander à  un candidat qui postule pour travailler dans l'enseignement catholique s'il est croyant, ou à  une personne qui souhaite travailler dans un cabinet politique si elle vote pour le parti de son potentiel futur employeur. Mais quelles questions ne peuvent jamais être posées ?

1. Etes-vous marié?

Même si il est courant de mentionner son état civil dans son CV, un recruteur ne peut tout simplement pas poser cette question. Elle est aussi illégale que celles concernant l'orientation sexuelle du candidat.

2. Avez-vous des enfants? Voulez-vous des enfants?

Ce sont surtout les jeunes femmes qui sont confrontées à  cette question. Mais il est illégal de s'enquérir de vos (futurs) souhaits de fonder une famille. S'informer d'un éventuel état de grossesse est également déplacé.

3. Etes-vous syndiqué ?

Si votre syndicat organise une grève, votre employeur sera confronté à  des coûts inattendus : il devra en effet payer un remplaçant pour effectuer le travail prévu. L'affiliation à  un syndicat relève quoi qu'il en soit du domaine privé.

4. Pour quel parti votez-vous?

Tout comme l'affiliation à  un syndicat, vos choix politiques sont une affaire privée. A part si vous postulez pour afin de travailler pour un parti politique (comme collaborateur de cabinet, par exemple). Là , on peut attendre de vous que vous ayez les mêmes opinions politiques. 

5.  Etes vous croyant ?  

Les mêmes règles s'appliquent pour la religion: à  moins qu'elles ne soient directement liées à  l'offre d'emploi, les questions sur la religion sont déplacées. Une question du type "Faites ramadan?" est parfaitement illégale. Cependant, ceux qui postulent pour travailler dans une association religieuse peuvent être confrontés à  des questions en rapport avec leurs croyances.

6. Disposez-vous d'un bon capital ?

A moins de chercher à  devenir partenaire financier dans une entreprise, l'état de votre compte en banque ne regarde personne.

7. Etes-vous souvent malade ?

Les entreprises préfèrent naturellement engager des employés en bonne santé, qui ne seront quasiment jamais absents. Mais poser des questions sur votre état de santé actuel ou futur est malgré tout illégal.

8. Avez-vous un passé de criminel ?

Sauf si votre emploi nécessite un casier judiciaire vierge, il est également interdit de poser des questions sur votre éventuel passé de criminel.

Si vous pensez que certaines questions posées par un recruteurs constituent une atteinte à  votre vie privée, vous pouvez introduire une plainte à  la Commission de la protection de la vie privée. Si vous pensez en plus avoir subi de la discrimination à  l'embauche, vous pouvez introduire une plainte auprès du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme.

Publié :

Retour à la liste