90% des employeurs offriront un cadeau à leurs collaborateurs

Cadeaux et fêtes de fin d'année : les employeurs sont toujours attentifs à  leurs collaborateurs, malgré la crise!
Un article d'HDP-Arista

4 employés sur 10 recevront du chocolat sur leur bureau le 6 décembre prochain selon l’étude menée par les Secrétariats Sociaux Partena et HDP auprès de 1.600 personnes. Quasi tous les employeurs continuent à gâter leurs travailleurs en fin d’année.

Seuls 44% ont diminué leurs budgets suite à la crise. Les employeurs qui investissent pour leur personnel le font pour créer un sentiment d’appartenance à l’entreprise, pour motiver et récompenser les collaborateurs. La majorité est également au courant des avantages fiscaux accordés aux attentions de fin d’année.

Saint-Nicolas : une attention pour les collaborateurs plutôt que pour les enfants

Les employeurs sondés préfèrent choyer leurs travailleurs que d’offrir quelque chose aux enfants de ceux-ci. Seuls 13% des employeurs ont une attention pour les enfants des collaborateurs à la Saint-Nicolas. C’est une tendance déjà relevée lors de l’enquête sur le sujet menée par HDP en 2006.

Plus grande est l’entreprise, plus il y a de chance que quelque chose soit mis en place pour les enfants.

40% des travailleurs recevront des chocolats, spéculoos et autres pour Saint-Nicolas. Là aussi, plus l’entreprise est grande, plus le collaborateur aura la chance de recevoir quelque chose. La Saint-Nicolas au travail semble moins populaire en Wallonie (30%) qu’en Flandre (43%).

83% des travailleurs auront un cadeau ou un drink en fin année

70% des employeurs offrent un cadeau en fin d’année à leurs travailleurs et 56% employeurs organisent un drink ou une fête. L’un n’excluant pas l’autre. Le fait d’offrir un cadeau est plus populaire en Flandre qu’en Wallonie (74% contre 61%). Les employeurs offrent principalement de l’alimentaire et des chèques cadeaux. L’enquête montre que les entreprises jusqu’à 20 travailleurs préfèrent donner un cadeau qu’organiser un drink ou une réception.

Un collaborateur sur deux considère cette/ces attention(s) comme un avantage

35% des employés interrogés estiment normal que leur employeur pense à eux en fin d’année mais 50% considèrent cela comme un avantage (contre 60% en 2006). Les trois-quarts des travailleurs disent toujours participer à ce que l’employeur organise à cette occasion.

Avantage fiscal : les employeurs bien au courant

Un cadeau en espèce ou un chèque cadeau offert à l’occasion de la Saint-Nicolas, de la Noël ou du Nouvel An est intégralement déductible en tant que frais professionnels et exonéré de cotisations sociales pour autant que certaines conditions soient réunies. Les trois quarts des employeurs interrogés se disent au courant de cet avantage, même ceux qui n’offrent rien à leur personnel.

Le montant déductible maximum pour les chèques cadeaux est de 35 EUR. L’enquête montre qu’un employeur sur deux ne tient pas compte de cette limite et offre plus, tout en sachant que le supplément ne sera ni déductible ni exonéré (49% offrent plus de 35 EUR contre 39% en 2006). 

Impact de la crise ?

44% des employeurs sondés ont ressenti un impact de la crise. Il n’y a pas de différence entre les grandes ou les petites entreprises. Pour les entreprises impactées, la majorité a diminué et ses budgets et 20% ont supprimé la fête ou le cadeau.

 

Pour de plus amples informations sur les règles fiscales et sociales en la matière, consultez l’article de notre Legal Expert Katrien Depuydt 

Retour à la liste