La sécurité : un secteur en plein boom

Publié : samedi 3 octobre 2015

Si l’on en croit les statistiques de l’administration fédérale (2014), le nombre d’accidents du travail a diminué ces quinze dernières années. Il faut dire que des milliers de personne veillent chaque jour à  la sécurité sur le lieu de travail. Les efforts en matière de prévention consentis par les employeurs portent leurs fruits. Et la sécurité est en plein boom.

On recherche des conseillers en prévention

Les grandes entreprises et les sociétés exposées à  un risque élevé en termes de sécurité recherchent en permanence des conseillers en prévention de niveau 1 dotés d’un diplôme universitaire. Dans les entreprises de taille moyenne ou celles qui comportent un risque moyen, vous pouvez postuler en tant que conseiller en prévention de niveau 2. Le conseiller en prévention veille à  l’application des réglementations belges en matière de sécurité,  effectue des analyses de risque, donne des formations et des conseils et fait office d’ambassadeur de la sécurité dans l’entreprise et pour les syndicats.

Prévenir les accidents du travail implique que les machines soient bien entretenues. Les techniciens et ingénieurs sont des profils recherchés pour les activités de maintenance et sécurité. Ils veillent au fonctionnement optimal du service technique et assurent le développement d’un service d’entretien préventif.

Entretien et hygiène

Autre condition importante pour garantir la sécurité dans l’entreprise : une surface bien dégagée chaque jour. Les objets qui traînent augmentent en effet les risques de chutes. Le responsable cleaning est chargé du nettoyage  de l’espace de production et des machines.

Les chefs de projet dans le secteur de la construction ou autre assurent la mise en œuvre sur le chantier de la politique de sécurité de l’entreprise.

Les spécialistes de la prévention, de la sécurité et de la santé engagent en permanence des coordinateurs environnementaux qui veillent à  des conditions de travail optimales visant à  préserver le bien-être physique et mental des collaborateurs.

Enfin, la mission principale du safety risk analyst consiste à  procéder à  des analyses de risques, par exemple en vue de garantir un trafic ferroviaire sans faille, tandis que le safety engineer conçoit l’ensemble des plans de sécurité.

Cliquez ici pour consulter toutes les offres dans le secteur de la sécurité.

Retour à la liste