Les Cliniques universitaires Saint-Luc recrutent tous azimuts

Publié : mardi 12 mai 2015

En tant qu’employeur incontournable du secteur non marchand, les Cliniques universitaires Saint-Luc recrutent chaque année un grand nombre de professionnels issus du milieu médical. Mais pas seulement. Loin de se cantonner à  ce type de métier, l’organisme recherche régulièrement de nouvelles forces vives pour des professions liées aux domaines paramédical, technique, logistique et administratif.

Plus gros employeur privé non marchand de la Région Bruxelles-Capitale, les Cliniques universitaires Saint-Luc emploient 5 400 personnes, dont la moitié dans les secteurs du paramédical, technique, logistique et administratif. En tant qu’hôpital, nous recrutons dans une multitude de métiers, et pas seulement dans ceux de médecins et infirmiers comme l’imaginent spontanément beaucoup de gens. Cela va de l’emploi moins qualifié, de terrain, à  celui exigeant une grande expertise, avance Thomas De Nayer, responsable de la communication de l’établissement. Nous recherchons très souvent des personnes pour exercer tous les métiers de l’horeca, des chefs de projet pour faire partie du département technique, des comptables, des responsables financiers ou administratifs… Nous avons en fin de compte les mêmes besoins en personnel qu’une entreprise classique.

En 2014, les Cliniques universitaires Saint-Luc ont engagé près de 200 personnes dans les métiers non soignants. Et les candidats se bousculent… L’an dernier, nous avons reçu 11 000 CV, poursuit notre interlocuteur. Les candidatures spontanées provenant de postulants universitaires ou ayant étudié en école supérieure sont par ailleurs analysées en permanence pour voir si leurs profils ne pourraient pas convenir à  une fonction vacante. Tout comme l’hôpital Saint-Luc est à  la recherche constante de nouveaux talents tous azimuts, il propose en outre des contrats allant du CDD au CDI, en passant par les CDR (Contrat de remplacement). Nous comptons un grand nombre de travailleuses, d’où le fait que nous proposons souvent des contrats de remplacement, notamment pour remplacer une employée en congé de maternité, ajoute Thomas De Nayer.

La médaille de bronze du meilleur employeur

Désirant profiter du salon Talentum pour continuer à  se faire connaître et montrer qu’elles peuvent être un employeur attractif, les Cliniques universitaires Saint-Luc ont reçu en 2014 la médaille de bronze de l’employeur de l’année. Une distinction qui emplit de fierté l’ensemble du personnel de l’institution. Nous sommes fiers de cette distinction, d’autant plus que c’est le grand public qui a sélectionné et proposé notre candidature pour cette compétition, souligne Thomas De Nayer. Lors du salon Talentum, l’hôpital académique de l’UCL veillera à  mettre en avant les perspectives d’emploi intéressantes pour les demandeurs d’emploi au sein de son établissement. De par la taille et la diversité des fonctions représentées au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc, nos employés ont la possibilité d’y réaliser l’ensemble de leur carrière, car nous favorisons la mobilité interne, qu’elle soit verticale ou horizontale. Nous offrons par ailleurs une certaine qualité de vie, avec la chance de pouvoir concilier vie professionnelle et vie personnelle. À la recherche de personnes attirées par le secteur non marchand, les soins de santé, sachant faire preuve de souplesse et d’une certaine envie de progresser, les Cliniques universitaires se distinguent par une expertise de pointe dans de nombreuses spécialités médicales.

Annabelle Duaut

 

Retour à la liste