Secteur touristique : « créer du rêve »

Publié : mardi 14 juillet 2015

Les emplois du secteur touristique sont très convoités. La perspective de découvrir le monde et de vendre un produit aussi passionnant que des vacances en séduit plus d’un. « Dans le secteur du tourisme, les opportunités sont variées et on travaille dur pour satisfaire les clients. »

Contacts internationaux

Le tour-opérateur Thomas Cook Group emploie quelque 1 000 collaborateurs en Belgique. « Ce secteur suscite pas mal d’intérêt », explique Paul Decroos, directeur RH chez Thomas Cook. « Il s’agit d’un type de produit qui parle aux gens, l’environnement de travail est unique et assorti de contacts internationaux. » Mais les touristes n’ont pas leur place ici : « Il faut être prêt à  travailler dur. »

TUI Belgium, qui comprend entre autres Jetair, occupe 2 000 travailleurs au total. Jo Bogaert, Manager RH chez Jetair : « On retrouve chez nous des fonctions similaires à  celles des autres entreprises comme des informaticiens, juristes, responsables RH, etc. Nous possédons en outre des emplois plus spécifiques liés aux produits que nous proposons : passer des contrats à  l’étranger avec des hôteliers, ‘traduire’ des contrats en prix et en brochures… C’est ce que j’appelle communément la partie ‘usine’. Et c’est en partie vrai, car ici, on crée du rêve (rires). »

Des emplois variés

Il n’est pas forcément nécessaire d’être diplômé d’une école de tourisme pour pouvoir travailler dans le secteur. Paul Decroos : « Nous employons aussi du personnel à  même d’analyser les chiffres, des marketeers et des spécialistes web. » Des profils qui peuvent parfois être très difficiles à  trouver. Jo Bogaert : « C’est logique, puisque ce sont des collaborateurs recherchés dans tous les secteurs et entreprises confondus. »

D’après lui, un tour-opérateur est l’endroit idéal pour continuer à  travailler sans se lasser. « Travailler dans une telle organisation s’apparente à  aller manger dans un restaurant proposant un menu interminable : les possibilités de diversification sont énormes. Les jeunes diplômés commencent souvent par intégrer notre Contact Service Center d’Ostende, où ils découvrent notre produit, pour ensuite passer dans d’autres départements quelques années plus tard. »

À bonne école

La mobilité interne est par ailleurs fortement encouragée, tant chez Jetair que chez Thomas Cook. Les postes vacants sont d’abord diffusés en interne afin que les travailleurs puissent avoir l’occasion de relever un nouveau défi. S’ajoute à  cela une dimension internationale chez TUI Belgium : « Avec ses 70 000 collaborateurs, la famille TUI est le plus grand groupe touristique au monde. On y stimule la mobilité internationale depuis le siège, un aspect qu’apprécient surtout les jeunes. »

« Ceux qui ont travaillé dans ce domaine sont très prisés sur le marché du travail », ajoute Jo Bogaert. « Nous formons nos collaborateurs à  se mettre à  la place des clients. L’amabilité et l’orientation services sont deux compétences essentielles. Paul Decroos acquiesce : « Ceux qui travaillent pour nous à  l’étranger pendant quelques années acquièrent énormément d’expérience. Relations avec les clients, indépendance et autonomie professionnelle, compétences linguistiques et flexibilité… Autant de capacités qui peuvent s’avérer utiles dans n’importe quelle fonction. »

Salaires peu élevés ?

Une rumeur persistante veut que le secteur ne paie pas très bien. Pour Paul Decroos, la situation a toutefois fort changé : « Nous appliquons un salaire de base moyen tout à  fait correct par rapport aux autres entreprises du secteur tertiaire. Nous offrons aussi des jours de congé supplémentaires, des chèques-repas, toutes les assurances généralement proposées et des réductions sympa. » Jo Bogaert approuve : « Nous exigeons beaucoup de nos collaborateurs, mais nous leur offrons une compensation salariale conséquente. Je n’irai pas jusqu’à  dire que nous rivalisons avec le secteur bancaire, mais celui-ci ne vend pas de produits aussi passionnants que les nôtres. »

Vous rêvez vous aussi de travailler chez un tour-opérateur ? Cliquez ici pour consulter les postes vacants.

 

Retour à la liste