Accélération à l’embauche : pourquoi les PME vont mettre le paquet pour recruter avant le fin de l’année

Date de publication: 2 oct. 2023
Catégorie:

Sans vouloir prédire l’avenir et se la jouer « Nostradamus de l’emploi »… la fin de l’année devrait rimer avec opportunités d’embauche dans les petites entreprises (qui ne connaissent pas la crise). Pourquoi ? Parce que notre petit doigt a mis la main sur un nouveau dispositif qui prendra effet le 1er janvier 2024.
Embauche
Vous êtes à la recherche d’un emploi dans une petite entreprise à taille humaine ou dans une jeune start-up aussi ambitieuse que vous ? C’est le bon moment de postuler ! En effet, depuis quelques années déjà, le dispositif de réduction groupe-cible « premiers engagements » offre aux employeurs du secteur privé des allègements significatifs sur leurs cotisations patronales de sécurité sociale. Comme le rappelle Anne Ghysels, experte légale chez Partena Professional, ce dispositif vise en particulier les membres de groupes vulnérables spécifiques : jeunes, seniors, personnes en situation de handicap, étudiants en alternance, flexi-travailleurs et demandeurs d'emploi de longue durée.

Win-win 
À l'heure actuelle, un employeur qui embauche son premier collaborateur bénéficie d'une réduction de 4 000 euros par trimestre. Mais,dès 2024, ce montant sera revu à la baisse et passera à 3 100 euros. De plus, les avantages liés aux 4ème, 5ème et 6ème travailleurs s'envoleront… sauf si le contrat d’embauche est signé avant le 1er janvier 2024.

Le sablier est donc dans votre camp ! Puisque les PME auront tout intérêt à renforcer leurs équipes avant 2024 pour maximiser leurs avantages. Si vous faites partie des groupes cibles, c'est l'occasion parfaite pour vous valoriser et décrocher le job de vos rêves. Et parce qu’un homme averti en vaut deux... Profitez-en pour mettre en avant votre statut avantageux tout en soulignant votre potentiel, lors de l’entretien.

Notons que ces modifications n'ont pas encore fait l'objet d'une publication au Moniteur belge. Et qu’il n’y a pas de condition particulière, hormis le fait que les collaborateurs engagés doivent effectivement être le premier, deuxième, troisième, quatrième, cinquième ou sixième travailleur de l’organisation. La notion d’ « Unité technique d’exploitation » (UTE), spécifique à cette mesure, est cruciale. En effet, la notion d' « employeur » ne se limite pas à l'entité juridique. Cela a toute son importance pour la détermination du rang dans lequel entre le travailleur engagé. « Pour bénéficier de la réduction pour groupe-cible pour son premier travailleur, l'employeur ne doit jamais avoir été assujetti à la sécurité sociale avant cet engagement, ou ne doit pas avoir occupé de travailleurs pendant au moins les 12 mois consécutifs précédant le trimestre de l'engagement, » développe Anne Ghysels. La réduction groupe-cible s'applique uniquement si le travailleur preste dans le trimestre au minimum 27,5% d'un temps plein ou lorsqu'il est engagé par un contrat de travail au moins à mi-temps.