Après la crise, le GHdC tire les leçons et se tourne vers le recrutement

Date de publication: 1 oct. 2020
Catégorie:

Grand Hôpital de Charleroi

Après plusieurs mois de travail intense et dans l’urgence, il est temps pour l’hôpital d’apprendre de cette crise pour pérenniser ses points forts dans les nouveaux bâtiments. Et ce, avec toujours plus de personnel. 

Comme dans d’autres centres de soins, le personnel du Grand Hôpital de Charleroi a été ébranlé par la pandémie. Craintes et méconnaissances du virus se sont mêlées à un esprit d’équipe et à un investissement remarquable du personnel. « On est soignants donc l’idée c’est de mettre tout en œuvre pour que ça se passe bien. Il y avait aussi une crainte de l’échec. Et si on n’y arrivait pas ? » se souvient Emmanuelle Claes, directrice adjointe du département infirmier.

Emmanuelle Claes

Emmanuelle Claes, directrice adjointe du département infirmier

Maintenant que la vie reprend son cours, c’est l’heure du recrutement. La variété des soins prodigués au sein du GHdC présente un vrai atout pour les futures recrues. Ce n’est pas tout. Notons un avantage horaire et de nombreux bonus. Le personnel infirmier travaille un week-end sur trois et a accès à une crèche adaptée aux horaires du personnel, à une conciergerie pour le linge ou encore à une carte sport. Enfin, les nouveaux arrivants sont accompagnés par une infirmière dédiée aux nouveaux engagés.

Revoir les fondements en même temps que les fondations

En 2024, il est prévu que les six sites du GHdC soient rassemblés en un seul et même bâtiment. Les travaux sont en cours et des changements s’annoncent. Bien sûr, la crise du covid a déjà entamé ce mouvement. L’e-learning, les vidéo-conférences et la communication à travers l’Intranet ont entamé la transformation digitale de l’hôpital. Mais c’est aussi le métier de soignant qui a été modifié pendant la crise selon Emmanuelle Claes : « On a retrouvé un soignant au chevet du patient. On a retrouvé les fondements du métier avec des soins plus humains ». Un constat qui en amène un autre : le rôle du soignant était dilué dans des tâches annexes qui n’étaient pas les siennes. Repenser le métier et la charge de travail, ce sont quelques points du travail de réflexion entamé au sein de l’hôpital. Il s’agit également d’analyser la période du covid-19 et en particulier les initiatives qui ont bien fonctionné. Le but est de mettre en lumière les points forts du GHdC et de tout mettre en œuvre pour les pérenniser dans les nouveaux bâtiments.

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi